Medley

dreamcatcher

On dit medley pour des textes? - Photographie: David Olkarny
[ Re-publication de 5 textes écrits il y a plus de deux ans, quand ma vie tournait autour d'un sombre courant d'amour et de haine, quand j'étais perdue entre les mots, la réalité et le virtuel, entre mon imagination et mes nuits sans sommeil. ]

Au fond d'mon puits

J'voulais que tu m'aimes mais t'es partie. J'm'étais déjà dit qu'c'était fini quand les étoiles de tes yeux se sont enfuies. T'as jamais eu besoin de parler, quand je te regardais j'comprenais. &Ce jour-là j'ai compris. J'me suis retrouvé seul comme un con dans le gouffre que j'avais creusé tout seul, m'enfilant tout un tas de saloperies. T'étais l'échelle qui pouvait m'sortir du puits, la lumière au bout du tunnel et t'es partie. Tout est devenu terriblement noir et sans issue de secours. Quand t'as claqué la porte, t'as emporté avec toi tout ce qui pouvait m'sauver. Tu m'as tout balancé à la gueule. T'avais raison, comme toujours. J'étais au fond d'mon puits avec pour seule compagnie des trucs qui t'font planer si t'en prends assez. J'étais seul et défoncé. Puis j'ai eu de la visite, les yeux explosés de Doherty et les cordes vocales souillées d'Amy. J'étais prêt à entrer dans le club des 27. J'pouvais tenir la main de Kurt Cobain même si j'étais pas musicien. Moi j'adorais danser. J'adorais crier et me défoncer les oreilles. Chanter, chanter aussi fort que je pouvais. Puis réveiller les voisins quand ils dormaient, et les entendre gueuler, taper du pied. Moi j'adorais faire ça parce que tu rigolais. J'adorais ton rire, et puis tes yeux qui pétillaient. Moi j'aimais la vie avant que tu décides de te casser. Tu m'inspirais. J'dis ça au passé même si tu m'inspires encore depuis que tu m'as quitté. Différemment. J'parle que de toi depuis ce moment-là. Avant j'pouvais parler des oiseaux qui volent dans le ciel. Avant la vie était belle. Ton sourire suffisait à créer des poèmes. 

Maintenant dès que je vois ta tête de fille trop parfaite, ça m'fout la gerbe. Toutes les filles que j'croise n'ont plus le même goût. Elles sentent toi et ton départ. Quand elles s'parfument, ça sent la trahison, les sourires de faux cul et la manipulation. Ça pue le cœur brisé et les larmes. Les mensonges. L'abandon.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Avant que je m'enfuis

[ Inspiré d'un épisode de Doctor Who. ]

Si tu m'aimes vraiment, me laisse pas entrer.
Mais si tu ouvres cette porte, j'hésiterais pas. Je me battrais bec et ongle pour te récupérer. 
Tu sais que si je rentre, si je fais face à toi, je perdrais encore un petit bout de mon cœur que tu as commencé à briser il n'y a pas si longtemps. Tu sais que si je rentre, si je replonge dans ton regard, tu vas finir par me faire mal comme tu l'as toujours fait. Tu sais que si je rentre, si je te vois, je vais me mettre à t'embrasser comme jamais je ne l'ai fait. Tu sais que si je rentre, si je passe le seuil, tu vas me faire oublier tout ce qui me motivait pour te quitter. Tu sais que si je rentre, si tu m'ouvres cette porte, je vais tout faire pour te garder. 
Je vais tout faire pour te garder et toi tu ne pourras pas t'empêcher. T'essayes, tu me le jures, et finalement, tu recommences. Tu vas me faire mal, encore et encore, peut-être pas aujourd'hui, peut-être pas demain. Peut-être que pour l'instant, je suis la femme de ta vie. La fille la plus exceptionnelle que tu aies connu. Mais dans quelques jours, peut-être dans une semaine, peut-être dans un mois, que sais-je? Je serais la plus bête, et tu ne m'aimeras pas pendant un moment, assez de temps pour me faire horriblement mal. Assez pour me briser encore une fois. 
Si tu m'aimes vraiment, me laisse pas entrer. 
Si tu m'aimes vraiment, n'ouvre pas cette porte. Fais moi mal une dernière fois pour que jamais plus je ne tombe sous ton charme.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

J'ai tout mangé les chocolats

J'ai déchiré toutes tes fringues, craqué tous tes souliers, comme ça tu ne partiras plus, tu ne partiras plus jamais. J'ai planqué ton rouge à lèvres pour que tu n'attires plus la passion, j'ai tout cassé en criant ton prénom. Puis j'ai tout rangé, tout nettoyé, pour pas que tu vois qu'je craque quand t'es pas là. J'nous ai fait à manger, des chandelles pour dîner, et une rose du jardin, pour décorer mes mains. J'me suis fait plus beau, pour pas que tu m'oublies, pour que t'aies un peu plus chaud, qu'tu vois qu'c'est le paradis. 
Mais t'es partie, tu t'es enfuie, tu m'as laissé, abandonné. J'ai fumé toutes mes cigarettes, craqué allumettes sur allumettes, y'avait que toi dans mes pensées, y'avait que toi soleil d'été. T'es partie rejoindre tes rêves, dans mes bras il faisait trop froid, dans mes bras c'était pas la fête, j'suis redevenu triste poète. Tu m'as dit oublie-moi, tu m'as dit que j'en retrouverais, des amours aussi beaux que toi, mais des comme toi, ça n'existe pas. Et puis moi je fais quoi sans toi? Je fais quoi si tu m'laisses là? Un homme seul ne survit pas à ça.

"Je t'en prie mon amour je t'en prie dis-le moi, que tu n'veux plus d'amour, que tu n'veux plus de moi. Je t'en prie pour toujours je t'en prie ne pars pas, ou si tu pars un jour, mon amour, oui tue-moi."

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Au salon des merveilles

Vas-y, reprend une bière chéri, et craque une allumette aussi. 
On s'en fout ce soir, on s'laisse partir, fuir, vieillir, et si on meurt aujourd'hui, tant pis.
Tu seras mieux après, tu t'en rendras même pas compte tellement tu seras jeté, tellement tu sentiras plus rien en réalité, tellement ça te fera planer.

Vas-y, reprend un sky bébé, et c'que t'as dans la main, fais-le cramer.
On s'en tape du noir, du désespoir, des reflets dans le miroir, des coupures de rasoir. Et si on meurt ce soir.. tant pis.
Les rêves? T'as laissé tomber. Vaut mieux pas s'y accrocher, s'attacher. Tu connais plus depuis, c'que c'est d'aimer. Ouais, ça faisait trop mal alors t'as tout lâché.

Vas-y, laisse-toi aller mon cœur, oublie les aiguilles et les heures.
On s'en cale de la nuit, et du jour aussi, des petites filles modèles, de tes yeux qui se souviennent d'Elle. Et si elle meurt, ta belle.. tant pis.
Enchaîne artifices de lumière, étincelles, tête qui tourne et rires inexpliqués, injustifiés, une bonne soirée. Oublie le temps dehors, le monde qui continue, de tourner sans cesse et encore, et toi qui comprends plus.

Vas-y, reprend un joint mon ange, brûle-toi les pupilles, oranges.
On s'en fracasse d'la poésie, des hiboux dans la nuit, des promesses hypocrites, des tendances interdites. Et si je meurs cette nuit, tant pis.
Déchaîne-toi sur la musique, embellis-toi rythmique, regard mélancolique, un peu psychédélique. Nature impudique, ces filles qui t'foutent la trique, tu sens rien dramatique, anesthésique.

Vas-y, lâche-toi mon amour, vas sniffer quelques rails dans la cour.
On s'en balance des autres mecs, des prises de tête, des blondinettes, c'est jour de fête. Et si on meurt demain, tant pis.
Enflamme la poudre blanche devant ton nez, remplie-toi de sensations nouvelles, jamais testées, cruelles illusions bercées. Arrache-toi la gueule de citron-sel, tequila, vodka, n'importe laquelle.

Vas-y, reprend une bière chéri, et craque une allumette aussi.
Tu t'en fous ce soir, tu t'laisse partir, fuir, vieillir.. souffrir. Et si tu meurs aujourd'hui.. tant pis.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Miroir, mon beau miroir

[ Comme une reprise de la chanson de Kyo - On a parcouru le chemin ... ]

Regarde-toi avec ton verre assis par terre à peine conscient
Regarde-toi la voix cassée les yeux explosés pour t'sentir vivant
Regarde-toi j'peux rien faire et j'manque d'air, alors je sors
Ça commence comme ça et ça n'en finit pas encore et encore

C'est pas que j't'aime plus mais j'existe pas
J'en peux plus j'sature j'ai froid
C'est pas qu'tout s'casse mais tout s'enfume
Tout est fadasse et toi t'assumes

Regarde-toi les yeux fermés le corps souillé les doigts noircis
Regarde-toi t'envoies tout valser j'vais partir tu sais vivre ma vie
Regarde-toi et tes mots crachés sur ton vieux papier et quoi
J'veux plus te dire de t'relever arrête craque pas réchauffe moi

C'est pas que j't'aime plus mais j'existe pas
J'en peux plus j'sature j'ai froid
C'est pas qu'tout s'casse mais tout s'enfume
Tout est fadasse et toi t'assumes

Regarde-toi sors de ton coin et lâche ton joint retiens-moi
Regarde-toi tu m'laisses partir j'vais pas revenir rattrape-moi
Regarde-toi t'es tout seul pas d'larme à l'œil et c'est fini
J'reviendrais pas j'te laisse là et tu dis rien anéanti

  • joli, elle est chouette ta plume dream' c vraiment plaisant de te lire c jamais vide du sens de partout des jolis mots qui touchent, quelle jolie écriture du vrai

    · Ago over 3 years ·
    P 20140419 154141 1 smalllll2

    Christophe Paris

    • Waw quel commentaire, ça me fait extrêmement plaisir !

      · Ago over 3 years ·
      Cat

      dreamcatcher

  • joli, elle est chouette ta plume dream' c vraiment plaisant de te lire c jamais vide du sens de partout des jolis mots qui touchent, quelle jolie écriture du vrai

    · Ago over 3 years ·
    P 20140419 154141 1 smalllll2

    Christophe Paris

  • Contente que tu aies re-publié, j'en avais raté... J'aime cette façon de décrire la décadence ou la noirceur, avec naturel, presque avec douceur...

    · Ago over 3 years ·
    Holi le festival des couleurs inde

    joanandmom

    • J'avoue que ça me manquait de ne pas voir ces textes ici ... Merci beaucoup :)

      · Ago over 3 years ·
      Cat

      dreamcatcher

  • Très beau corpus (ah le lycée...) Pour des raisons personnelles, je me reconnais dans plusieurs de tes lignes... coup de cœur obligé merci

    · Ago over 3 years ·
    Siren

    hinareva

    • Merci à toi :) ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu ce mot "corpus" (come back dans mes études de littéraire!), ahah !

      · Ago over 3 years ·
      Cat

      dreamcatcher

    • ahah, je ne sais même pas comment j'ai pu retenu le nom vu que je suis resté longtemps hors du système scolaire français à croire que ce mot m'a traumatisé :)

      · Ago over 3 years ·
      Siren

      hinareva

    • Disons que c'est le mot à placer partout sur une copie ahah

      · Ago over 3 years ·
      Cat

      dreamcatcher

Report this text