Mes biographies imaginaires (1)

arthur-roubignolle

 

Mes biographies imaginaires (1)

"La différence entre une auto-biographie et une biographie, c'est l'auto!". Lao Tseu.


Biographie d'Arthur R. Par Arthur R. (Biographe officiel d'Arthur R.)


Après une jeunesse tumultueuse passée à dormir sur le canapé familial, le jeune Arthur s'engage dans la marine et dans l'écriture à la fois et simultanément.


D'ou plus tard son célèbre slogan littéraire qui fera fureur dans les salons du même nom : « Jetons l'encre ! ».

En 1980 paraît son livre: « Saoul sur les océans », qui est le récit d'une navigation autour du monde et en solitaire en compagnie d'une barrique de Montrachet-Sauvignon...

Dans ce livre aux accents maritimes (et circonflexes), il y raconte sa rencontre avec Kersauzon, qui, entre-nous, mais ne le répétez pas, ne tient absolument pas l'alcool, au bout de deux verres, il s'écroule sur la table à cartes, ce qui est lamentable pour un marin de cet acabit...(d'amarrage...)

En 1982, Arthur devient pilote de l'air sur un avion de la foire du trône, c'est là qu'il rencontre sa future femme Evelyne Bidart, enfin ex-future femme, car à peine l'a t-il demandée en mariage, qu'elle choisit de convoler avec un conducteur de train-fantôme (toujours à la foire du trône).

Arthur, amèrement déçu par cette trahison qu'il ressent comme un trahison amèrement décevante, se réengage du coup dans la marine, mais marchande cette fois-ci...

Il parcourt le Monde... Le Monde Diplomatique naturellement... Tous les matins...

Un jour qu'il fait escale à Shanghai, il y rencontre une chinoise... (Ce qui est tout à fait courant dans cette ville ou l'on rencontre beaucoup de chinoises, sauf dans le quartier Hollandais ou il n'y a que des Hollandais...)

Elle s'appelle Li Ming Tchong, ce qui veut dire littéralement et en français: « Jolie fleur rouge de la Révolution Culturelle »...

C'est elle qui l'initiera au Maoïsme et à la confection des rouleaux de printemps... Mais Arthur préfère de loin jouer au bridge avec son dentiste...

Cette liaison (avec Li Ming Tchong, pas avec le dentiste!) durera six années...

Il en tire le roman qui le rendra célèbre dans son quartier. « Ma tonkiki, ma tonkinoise... ».

Adulé par les foules, acclamé à chaque fois qu'il sort acheter son pain, il préfère se retirer en son couvent de Saint-Doux les Bretèches, dans le Maine et Loir...

Mais le virus de la mer le reprend très vite et il arme une goélette et part explorer les îles de la Sonde, en Micronésie septentrionale...

Hélas, son équipage se révolte et le dépose sur une île déserte...

Depuis on a plus de nouvelles de lui et c'est bien dommage car il nous manque quand même...

Mais, connaissant bien l'homme, je peux vous dire qu'il reviendra un jour, les bras chargés de cadeaux...

Pis même qu'il ira voir Margot et qu'à son doigt il passera l'anneau...

Saaantiaanoo....


(in : Arthur R : « Mes biographies imaginaires. »)


Ps : chaque mois je change de biographie, venez y faire un tour de temps en temps...


  • Pour chiner il est normal que la marine marchande !

    · Ago almost 2 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • Allez zou, on fait tous notre bio, ok ?

    · Ago almost 2 years ·
    Cp

    petisaintleu

  • Quand j'ai lu ton texte , j'ai pensé direct à ta bio que tout le monde devrait aller lire, parce que franchement , je m'éclate de rire à chaque lecture ...bravo l'homme aux mille vies :)

    · Ago almost 2 years ·
    W

    marielesmots

Report this text