Numans.

Aurélien Loste

Neither pure life, nor machineries.

Les humains ont produit, enfin, l'Artificiel :
Celui qui, de nous tous, s'élève vers le Ciel
Et proclame la Loi qui nous unit, humains
Vers notre destinée, pour tous nous prendre en mains.


Nous sommes, nous les hommes, enclins à la mort
Notre vie dure peu, bien trop vite on en sort
Les enfants, ces plaisirs, sont source de jeunesse
Accompagnent nos jours, dorent notre vieillesse.


Les femmes, plus jolies, ont la chance d'avoir
Le droit de faire fruit de notre réservoir
D'énergie. Les robots, eux, sans fin, ont la vie
Et la reproduction, sans désir ou envie.


La machine est inerte, elle aura la conscience
La mort est notre perte, l'éternité sa science,
Naturel tu permets que je t'offre l'accès
Au temps illimité, aux atomes d'acier.


Les numans, transhumains, qui vivent sans l'espoir
De voir un jour leur vie atteindre un terme noir
La mort et la vieillesse, ou la vie et jeunesse
La nature, imparfaite, ou la science, en promesse

De fontaine infinie vers le mythe éternel
De mettre fin au temps, c'est ça, l'artificiel,

Ne cherchez pas plus loin, si l'on pouvait tous vivre
Jeunes toujours, heureux..qu'est-c'que ça vous inspire ?


                                                            ~

2015, two thousand fifteen.

We live in the digital era, full of machines.

What could we do without them?

Enjoying life to its fullest, but how could we feed, transport, drink, travel, watch, write, listen, compose, buy?

Money was an important invention. It let machines appear, in the industrial revolution.

Now we have evolved, every country is beyond that, Africa has solar charging cellphones, America has drones, Asia has smartphones, Europe has internet, Oceania has e-boats.

So good to live in the digital world.

Look: you can sex, text, say whatever you want, do whatever you please, have whatever you feel, eat whatever teases you. 

Report this text