Offenses (2ème ébauche)

Benjamin Katagena

Une seconde version de mon dernier poème ;)
En gare de Saint Lazare
Un train venu d'ailleurs
Libère ses voyageurs
Provinciaux, banlieusards
La sublime Marie
Au regard enjôleur
Débarquée de Honfleur
Vient visiter Paris
 
Les murmures de la ville
Se taisent sur son passage
De crapuleux pillages
Vont alors éclater
 
En prélude d'injures
Le premier de ces mâles
Reluque sa cambrure
Tel un vieil animal
 
Un second, malhabile,
Sans nul vocabulaire,
De manière singulière
Siffle trois coups agiles
Et devant ce langage
La belle se tourmente
« Quelle ville non élégante
Pour poser ses bagages !»
 
Sur ses pensées s'amène
L'un de ces phénomènes
Ayant à son clapet
Un peu trop de toupet
 
Pensant que pour flatter
L'inconnue délicieuse
Il ne doit s'exprimer
Que de manière odieuse,
Celui ci n'hésite pas
À traiter de trainée
La jeune fille qui déjà
Tente de lui échapper
 
Marie n'aurait pas cru
Que la Ville aux Lumières
Ait à son atmosphère
Tant de gens offensants
Paris c'est Eugène Sue,
Aznavour, Baudelaire,
Marie rimait en l'air
« Paname » à « bien pensant »
Report this text