Ogresse

Patrick Gonzalez

Peinture Malcolm Liepke

Devenir ogre enfin, vous dévorer maîtresse,

à force de douceur, de vibrantes caresses,

faire de vous lentement ma si sublime ogresse.

Mêler nos chairs, nos sangs, nos rivages brûlants,

au ballet sensuel de nos grisants élans.

Goûter intensément au mitan du grand lit,

nos troubles, nos émois, nos rêves, nos non-dits.

De l'aube au crépuscule, seuls au nid des amants,

nos âmes enlacées et nos corps impatients.

Report this text