OH! MARRE A LARD MOT RICANE

franek

OH,MARRE A LARD MOT RICANE


On sait que les bretons portent fièrement des chapeaux ronds mais qu'ils ont aussi la tête près du bonnet, mais de-là à ressembler au commandant Costaud, fallait que toute la force de conviction des décisions gouvernent mentales soient à marée basse. Pour mettre à quai et sur le pavé, dans un mariage (un de plus) pas très gay celui ci, de l'artichaut devant et du goret assaisonné d'une sauce aigre douce de nationalo-licenciés ce qui donne un brouet des plus indigeste et plat typique régional, où se côtoient les ultras nationalistes nostalgiques d'Âne la bretonne, le paysan stakhanoviste, le patron délocalisateur fermant sa boutique, les à bonnet du Popol emploi.

Sous le crachin d'automne, cette cohorte hétéroclite, marée rouge humaine défile et défie le pouvoir qui avance et recule dans une Vals décadente, l'Europe est en marche: les nations et états sont débordés et émergent les forces régionales. Cette auberge d'ex Pagnol, où chacun picore au buffets froid des espoirs déçus, jacquerie moyenâgeuse, foule de fric et de broc, de cidre mal embouché bat les pavetons en clamant et réclamant la suppression des octrois. Les rouleurs de mécaniques lourdes n'ont même plus la taxe à l'essieu pour pleurer!

Les éleveurs de porc tiquent devant les éleveurs de portiques sans raison car c'est toujours le consommateurs en bout de chaîne qui règle la gabelle , sel de cette fronde.

Il est étonnant et étrange  que les verts dans le fruit talé  par les hausses d'un pot à boire jusqu'à hallali, se retrouvent aux à-bonnet absent!! Eux qui jouent volontiers aux bérets-bénets verts de l'armée du salut de la planète (combien de divisions? mais que de la division!!) acologique. Dans cette épisode  la marée verte est restée accrochée au ponton du pouvoir, les écolos ont des idées mais pas de suite...

La fermeture des abattoirs, abat-jour du prolo, tueurs en série de cochons innocents, B.B. et la Marine est là (enfin réunies) tirent les marrons du feu, sans brûler leurs mains gantées de racisme bon chic mauvais genre!

En attendant le capitaine de pédalo qui porte le galure et cherche à refiler ce couvre-chef trop voyant à un futur autre premier sinistre, pédale dans les labyrinthes de l'économie sans en faire une seule, la suppression de la dite taxe va coûter plus qu'elle aurai du rapporter. Le flambeau de la contestation est devenu torche enflammée menaçant la paix sociale. La zizanie s'installe dans le club des social-os, ça tire à hue et à dia, certains ont les quinquets pointés sur les municipales et d'autres regardent les européennes, et le reste reluque du coté des marocains dans les deux sens du terme.

La droites, des cons vexés, tangue dans le fauteuil roulant du sarkozisme en déconfiture, à trop regarder le fétu foutoir dans dans les mirettes du voisin, ne voit pas le rail de la discorde qui crève les siennes! Des aveugles qui croient voir l'avenir de la France dans le marc du café du commerce du coin, et lorgnent en biglant trop fort sur l'étal du FN (Fontanelle Nase).

Pour en revenir aux jacqueries bretonnantes, menées par un élu illuminé, très miné tirant dans son propre but (à l'image de l'équipe de foot nationale), la destruction des radars qui ne permettrons plus au pouvoir en place de s'approvisionner dans les bourses du quidam lambda car en définitive c'est toujours le consommateur qui raque, j'attends avec impatience la révolte du FLC (Front de Libération de Champagne) pour enfin me débarasser de ces morpions accrochés aux pneus de ma bagnole !

  • Ah youpi Franek.... je n'ai pas encore terminé ton texte.... en 2 mots je te dis " je suis heureuse de te retrouver".... j'ai bien aimé le début, mais je suis muette car je commence des textes, et je m'aperçois qu'ils sont merdiques, donc je gomme, et re belote, bon je vais arriver à faire qqchose......



    · Ago over 6 years ·
    Avatar

    Helene Bartholin

  • Bonjour Franek,

    Je suis persuadé qu'à la lecture de ton texte pamphlétaire, Philippe Néricault Destouches y aurait été de sa citation !
    Ce qui me paraît plus désolant dans notre société, c'est l'amnésie de notre histoire ancienne, et le panurgisme qui conduit l'Homme à courber l'échine !
    Il conviendrait bien de se rappeler de l'histoire du "mur des fermiers généraux", dont le peuple disait que « Le mur, murant Paris, rend Paris murmurant », et de la nuit du 12 au 13 juillet 1789 (pour mémoire, la veille de la prise de la Bastille !), pour comprendre la révolte bretonne.


    En avant citoyens

    En avant citoyens,
    Unissons tous nos liens,
    Bravons, bravons
    Tous ces vauriens,
    Ne leur laissons plus rien !

    À La nuit du tombeau, l'Amour pleurait sa peine,
    C'est au bord de la mer, qu'on déverse la haine.
    De la démocratie, il ne reste qu'un mot,
    Des Libertés bafouées, ne demeurent que des maux !

    Vils paltoquets du Styx, vous nous léguez l'enfer,
    Nos âmes en colère, ne laisseront plus faire.
    Entendez bien le chant, celui des insurgés,
    Qui versera le sang de tous les enragés,

    D'un pouvoir égoïste et aussi déloyal !
    Vous brillez aux salons, mais le peuple se meurt,
    Et votre coeur se moque, de toutes ces clameurs !

    Brandissant l'oriflamme, d'un ras-le-bol royal,
    Les bonnets rouges crient, toute notre amertume,
    Nous rappelant l'Histoire, les us et les coutumes !

    En avant citoyens,
    Unissons tous nos liens,
    Bravons, bravons
    Tous ces vauriens,
    Ne leur laissons plus rien !

    © Paul Stendhal
    17/01/2014

    Merci Franek pour ce partage, et s'il pouvait réveiller les consciences, nous gagnerions notre Icarie !
    5/5 et coup de coeur.
    Au plaisir de te lire.
    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

    · Ago over 6 years ·
    Icone avatar

    Paul Stendhal

Report this text