OK Google

campaspe

Martine n'en pouvait plus : chaque matin un spectacle aussi déprimant qu'horripilant se répétait : L'instant du regard d'abord : frayeur, sursaut, mouvement de recul. Puis le temps de la compréhension : déconstruction du tableau en éléments à même de donner sens à la scène perçue, retour au calme. Seule la conclusion avait changé : si au début elle éclatait de rire, maintenant Martine ne riait plus du tout ! Impossible !

La faute à Internet ? Sans doute, on y pêche tellement tout, et n'importe quoi aussi. Si Gérard avait été d'une autre époque il aurait peut être trouvé ses idées dans le manuel des castors juniors, et ça aurait été sans doute mieux ! Mais bon, maintenant on surfe à tout âge n'est-ce pas ? « OK Google, cherche : se muscler à domicile et amaigrissement rapide ». Google avait répondu ! Toujours est-il que la firme de Mountain View-Californie avait frappé fort. Gérard avait cherché… et trouvé !

Depuis, chaque matin, il passait une bonne demi-heure revêtu de sa tenue de plongée en caoutchouc, tel un coléoptère à la carapace noire et luisante, bandana jaune fluo retenant ses cheveux blancs, à transpirer. Les gouttes de sueur nées sur son front descendaient le long de ses joues et s'accumulaient au niveau de son cou dans un cache col beige en alpaga. Transformé ainsi en une véritable clepsydre humaine, Gérard couinait régulièrement au rythme de ses flexions-extensions. Crissement de la tenue de caoutchouc au temps un, craquements de la plaque de plâtre murale au temps deux. Gérard avait dû renforcer un angle de mur avec une plaque épaisse permettant un encrage solide à un long extenseur. Ce cordon de survie était mis à rude épreuve par les quatre vingt kilos de l'athlète en plein effort. Martine n'en pouvait plus de ce spectacle. La séance quotidienne de musculation de son Gérard !

Report this text