Où s’arrête la réalité

Jean Claude Lambert

Les biopics, des pictures en trompe-l'oeil

Vous en aviez rêvé, de grands cinéastes l’ont fait. Les biopics racontent la vie de personnages célèbres. Ils envahissent la production cinématographique qu’ils s’inspirent du monde des Arts, de Colette à Camille Claudel, de l’Entreprise, de Citizen Kane à Jobs, de l’Histoire, de Napoléon à Mandela ou de Lawrence d’Arabie au Discours d’un roi, du Sport, de Ali à Jappeloup , de la Musique, de La Môme à Cloclo ou même de la Crimininalité, de Jesse James à Mesrine.

Un kaléidoscope de personnages qui tend à prouver que la réalité dépasse la fiction. Pourquoi chercher une source d’inspiration ailleurs que dans la vraie vie ? Nos romanciers s’inspirent de faits divers glanés dans la presse, qu’elle soit sérieuse ou à scandale. Leurs rêves ne sont que le reflet d’expériences passées enfouies dans le secret de leur mémoire.

Ainsi, ne vous y fiez pas, réalité et fiction sont bien les deux faces d’une même pièce, indissociables et fusionnelles. D’autres cinéastes aussi talentueux que nos réalisateurs de biopics ont su rendre leurs personnages de fiction bien vivants. Amélie Poulain, Indiana Jones, James Bond, Jack Sparrow sont maintenant des personnages cultes du cinéma. Mais dites-moi, je n’arrive plus à me souvenir ni où ni quand je les ai rencontrés. Elzheimer, quand tu nous guettes …

Report this text