Oubli paternel

debe

Oubli paternel

Je l'ai perdue. C'est en montant dans le wagon du métro que la réalité me tomba dessus. En face de moi, sur la banquette, une femme avec son bébé. Je me rappelai alors que j'avais moi aussi une fille. J'ai perdu ma fille. Mais vraiment perdu. Je veux dire, elle n'est pas morte. Du moins, je l'espère. Il ne manquerait plus que ça. Quand je suis sorti de chez moi ce matin, j'avais Sandrine avec moi. Je m'en souviens parfaitement, elle était dans sa poussette. Je suis allé prendre le bus, et je me revois très nettement en train de monter la poussette dans le bus. A moins que ce ne soit hier. Les jours se ressemblent tellement. Mais non, ça ne peut pas être hier, je ne vais pas chez Jérôme tous les jours. Donc, le bus, jusque-là, pas de problème. Quand je suis passé chez Jérôme, qui n'était d'ailleurs pas chez lui, elle n'était déjà plus là, car je suis monté avec l'ascenseur, et la poussette n'aurait pas tenu dans son ascenseur exigu. Avant, j'avais fait quelques courses. Je l'aurai oubliée chez un commerçant. A la banque peut-être ! Je me revois là, l'employé, derrière son guichet, a eu l'air étonné, "Vous êtes professeur et vous ne trouvez pas de travail ?". J'allais pas me mettre à lui expliquer, lui raconter ma vie. Je venais juste toucher ici mon chèque chômage parce que, à l'autre agence, la jeune femme m'avait dit :"Si vous n'avez pas de compte, il faut aller dans une autre banque, car ici, on ne les prend plus pour encaissement". J'avais dû laisser Sandrine dehors, et dans ma précipitation, on approchait de midi, on était samedi, l'autre banque allait fermer, je l'aurai oublié là, sur le trottoir. Quoique cela m'étonne que je l'aie laissée sur le trottoir, car, si ma mémoire est bonne, mais l'est-elle vraiment ?, c'est à ce moment qu'il a commencé de pleuvoir. Et la poussette n'a pas de toit, ça j'en suis à peu près sûr. D'ailleurs, avant la banque, j'étais allé à l'Hôtel de Ville pour ces papiers. Là aussi j'ai pris l'ascenseur et je me suis fait la réflexion "Heureusement que je n'ai pas Sandrine avec moi". Je ne l'ai pourtant pas oubliée dans le bus. Il est vrai qu'elle n'a que huit mois, elle ne parle pas encore alors on l'oublie plus facilement. Comment la retrouver maintenant ? Ma compagne m'a dit : "Je te la confie, tu y feras bien attention, hein !". Elle me sait distrait. J'ai promis et je suis parti. Au départ, tout allait bien, cela m'a même paru facile, enfantin oserai-je. Maintenant tout s'effondre. Elle va me la réclamer en rentrant, c'est sûr ! Elle va me blâmer pour ma distraction coupable. J'aurai beau lui dire que je ne l'ai pas fait exprès, elle va quand même me dire que c'est encore de ma faute.

Report this text