ouf

Swan Le Loup

un vent pénètre les songes ligaturé dans ce silence le temps d'une respiration miroir enfumé par les murmures de ses lèvres portrait brisé la peau se cicatrice frisson. passé échoué sur la pointe des pieds tremblement complice de l'évasion d'un hurlement de douleurs essoufflé par ce doux manège opératique de pulsions inviolable balafre trafiquant sa mort pour sauver sa vie à bout de souffle un dernier mot secret vol une inspiration pour hanter ce s ouf f  l   e


lui c'est elle c'est moi c'est lui


j'ai kidnappé un fantôme.
mon omertà

Report this text