Ouvre les portes

stockholmsyndrom

C'est comme si t'entrais dans tes pensées, sous forme de courant d'air, ou non, c'est comme des âmes mises en abîme dans les abysses, elles sont toutes a toi, un truc du genre, tu visites chez toi et ya toi qui regarde un match de foot sur le canapé, bienvenu chez toi, toi. T'auras l'impression qu'ils sont plusieurs mais tu n'es qu'un, ne fait pas attention aux autres, tout le monde donnerait sa poire pour se faire remarquer, n'écoute pas les chuchotements, ils n'existent pas, tout est illusion, même ce que tu vois. N'ai pas peur, n'ai plus peur, regarde le monde, les anges perchés sur les miradors, regarde les insectes sur l'asphalte, la vie, les milliers de roses, et les rosées de sang, regarde le sol, regarde les cendres et flotte vers la lune rousse, dans le tourbillon des feuilles mortes, laisse toi guider par la voûte étoilée du monde.

Et ferme les yeux

Ferme les yeux

Ferme les yeux

Ferme les yeux

Ferme les yeux

Ferme les yeux

Ferme les yeux

Ferme les yeux

Ferme les yeux








Ouvre les portes.

Report this text