Patrick Sébastien, la sardine incomprise

cylixte

"L'indispensable pour faire la fête", Patrick Sébatien, 2010

Il est presque 20h. Comme à son habitude, Patrick mène son rituel d'avant-combat, tapi dans sa loge d'une sobriété étonnante. Un verre de cognac X.O., puis deux, puis trois. Il se repasse inlassablement le fil de la soirée qui l'attend. L'heure fatidique approche. Il sait que ce soir, une fois de plus, il va devoir faire bonne figure. Lui, l'homme en apparence toujours joyeux. Lui, qui sait si bien mettre les autres en valeur. On l'attend mais Patrick a des doutes. Il en a toujours eu. Cet homme à la durée médiatique exceptionnelle va une fois de plus tout donner. Tout donner pour les idées auxquelles il croit vraiment et qu'il dissimule, non sans talent, dans des textes ensorcelés qui laissent de côté les âmes faibles du premier degré. Oui car Patrick est un prosélyte politique. Personne ne sait que ses sardines sont un message de soutien à toutes les personnes arbitrairement détenues par la justice. Nul ne peut se douter qu'Alain est un vibrant plaidoyer pour la reconnaissance des droits des homosexuels. Comment ne pas voir dans "Pourvu que ça dure" la dénonciation d'un système qui tente, tant bien que mal, de broyer ses propres enfants trop idéalistes?! Et ce petit bonhomme en mousse qui rate le plongeoir, ne serait-ce l'échec d'un rêveur dans une société trop formatée ? Alors, n'ayons pas peur, faisons tourner les serviettes, histoire de dire "cause toujours, on sait qui l'on est". Patrick, un poète idéaliste, éminemment politique, à entendre...mais surtout à écouter! 

Report this text