Pépite

Clémentine Guerber

Mélange sucré, j'ai la tête remplie de grains qui s'entrechoquent.
Le hochement de tête devient impossible sans entendre de grincements. Résonne l'éclatement par milliers de ces morceaux qui constituent mon cerveau. Je suis las d'amour, las de donner, d'échanger. Le sel de ma transpiration ressort par mes pores, le manque d'énergie m'engloutie. Mon apetit coule et ma soif creuse. J'ai terminé de manger et pourtant me sens à moitié vidée. Je ne veux plus blesser, je ne veux plus heurter, je ne veux plus tromper. Je dois finir ce puzzle avec ou sans aide. Le croquant de tes crocs plantés me manque déjà. Je mords mes lèvres acidulées.
Leur saveur a évolué maintenant qu'elles n'appartiennent plus à personne. Je me livre corps et âme à la nature et n'entend plus les bons conseils. Je laisse mon corps aux animaux et mes pensées sur le bois du papier. J'écrase les fruits de mon travail sur le sol. J'adore voir les pépins qui s'éparpillent. J'aime également cette odeur gourmande que dégage le sentiment de volonté. Monde sauvage me voici sans protection ni appréhension, à moi la liberté.

Report this text