Physique Psychologique 2

Godness Alex

Le Concept

Nous sommes des amas d'atomes surempilés, des complexes atomiques faisant intéragir les particules les plus diverses nous provenant des confins des galaxies de l'univers, des quasars aux énergies infinies, aux pulsars qui influent jusque dans nos téléviseurs, et le rythme incessant des fusions thermonucléaires des étoiles qui embrasent le vide qui résonne sans bruit dans cet espace confiné par l'infini...

Les particules élémentaires s'assemblent, forment des combinaisons complexes ou non, forment les atomes qui possèdent ainsi des propriétés. 

Les propriétés atomiques dictent la façon par laquelle l'univers tout entier est régler, moduler, combiner. La vie, au fond, n'est en rien différente du reste de l'univers. Le monde organique n'est que la suite logique d'une série d'autres suites logiques. Le faconnement de notre monde est à l'image des propriétés des atomes combinés entre eux. Ce qui devait être la lumière était la lumière. Ce qui devait être le liquide fût le liquide. Ce qui devait être la vie sera la vie. 

Pourquoi se poser les questions de la vie ? La Vie n'a pas de sens, de but ou quoique ce soit et il est vain d'en chercher d'éventuelles réponses. L'espace, au fond, ce n'est qu'un vaste champ où ces particules ont le loisir de se fracasser entre elles, de libérer leur pouvoir destructeur et créateur. Les étoiles ne sont juste que le résultat de cette libération intense d'énergie, de lumière, en suspension dans le vide. 

La vie sur Terre, n'est pas si différente. L'Intelligence se résume à un produit de la logique telle que nous pouvons la concevoir. Est-ce que l'univers est en fait un produit intelligent ? Les réactions des forces qui nous entourent prennent un sens pour former cette réalité tout autour des cieux. Qu'avons-nous de distinct finalement, d'un simple microbe ? Un microbe n'est que le résultat de ce qu'on appelerait une étoile, avec ses propres règles, ses propres propriétés et ses conditions. L'interaction des atomes entre eux, et avec l'environnement qui leur est propre, modèle cette vie. Je ne perçois pas de différences entre ces étoiles qui par fusion thermonucléaire libèrent de l'énergie intense et créer des objets plus lourds, plus massifs, plus intenses, et ces microbes qui aussi forment des objets plus massifs, plus lourds. Cette juxtaposition incessante de règles et propriétés complexifie la chose à l'échelle du contexte environnant, et la vie en elle-même sur Terre réagit par suite logiques, par enchaînement de réactions combinatoires et d'impulsions électromagnétiques. 

Ce que je veux dire, c'est qu'en tant qu'être humain, nous revenons à n'être qu'une forme très avancée des milliards de combinaisons possibles entre les atomes, comme si ceux-ci, les uns accolés aux autres, formaient un corps pour pouvoir s'exprimer. Il n'y a pas de mystères, l'Humain en tant que tel, est un concept. Nous sommes des concepts. Nous pensons être des êtres divins, des êtres d'entités mystérieuses, les fruits d'une création inconnue, mais non. Ce qu'il se passe en nous, ce sont des combinaisons, infinies, des réactions, infinies, et des complexes infimes qui veulent créer du sens. Au départ, nous devions êtres des amas d'atomes qui sur ce sol inconnu, devaient changer de propriétés en s'adaptants au climat atomique de ce milieu terrestre. Cette adaptation se fait pour la stabilité du complexe atomique qui forme la genèse de la vie. L'adaptation ammènant à l'évolution, les propriétés prenant divers sens, la vie comme nous la conçevons se forme par ces espèces qui, au fond, respecte le schéma des atomes. Il faut une source d'énergie, il faut contenir cette énergie, il faut pouvoir se déplacer, il faut pouvoir évoluer. 

Je trouve que le fonctionnement de l'univers est très similaire au fonctionnement biologique profondèment infime des espèces vivantes. Les impulsions électromagnétiques présentes dans notre cerveau par le biais de potentiels d'actions constitués de composés chimiques tels que le potassium, sont une même sorte de réponse à des stimulations, que les barrières électromagnétiques qui émanent des astres et qui prennent sens dans la continuité de l'évolution de ceux-ci. 

A vrai dire, c'est ce qui pour moi, est la véritable forme de la genèse de la vie. Une stimulation, une réponse. La réponse étant conditionnée par certaines propriétés de l'objet, la stimulation dépendant du contexte. 

Nous sommes des concepts car nous développons des théories comme l'âme, l'esprit métaphysique, le divin, alors que nous sommes juste la réponse perfectionnée d'une stimulation ancestrale, des milliards de fois millénaire. Nous sommes le résultat complexe de quelque chose de simple, puisqu'il faut un début à tout... Alors que pourtant l'on pensait que l'univers n'avait pas de limites temporelles ni spatiales. Et si c'était faux ?

Et si finalement, il y avait un début. Le point de commencement, sans passé, sans antécédents. Ex-nihilo. Comme si l'univers était né comme un bébé, bien réel, qui existe et qui pourtant, n'était à peine qu'une idée avant tout ceci. 

Nous sommes des concepts puisque nous nous éloignons de cette réalité là. 

Mais pourquoi tant de charabia, de balbutiages, en fait, plus simplement, pourquoi ne pas comprendre les choses de la manière la plus simple? Faut-il décortiquer la vie pour n'en laisser que des expressions, des calculs mathématiques, des théories physiques poussiéreuses... ?

Nous nous rendrons compte de l'erreur gravissime qui nous a retranché dans notre folie meurtrière. Nous avons tué les mystères pour se rendre compte de la réalité, cette supercherie que rien ne prouve, et puis la partie est finie.

  • ouaouh ! Oui, je rejoins Mathieu, c'est fascinant, et la façon dont tu l'as écrit c'est beau.... La beauté , un but en soi pour l'humain, un parmi d'autres ? Puisqu'il vit, point.

    · Ago over 8 years ·
    120x140 image01 droides 92

    bleuterre

  • Tu as cette façon de rendre l'approche fascinante.
    J'aurais presque conclu ce texte par un point d'interrogation...

    · Ago over 8 years ·
    Sdc12751

    Mathieu Jaegert

Report this text