Piégeuse piégée!

aleane

Au détour d’une rue, isolée, tranquille, se situe une jolie petite maison. Ce soir, elle est le centre d’une soirée coquine. La maîtresse de maison, Ella, organise une démonstration de sex toys. Entourée de six amies, elles découvrent ce que la conseillère a apporté avec elle. Entre fous rires et idées folles, l’excitation gagne progressivement chacune des participantes. La soirée se termine, certaines ont commandé, d’autres non pas osé, de peur d’être mal perçues. Sur les sept convives, trois ont fait des folies en plus de l’hôtesse. Les autres profitant d’un moment d’inattention pour partir avec la conseillère.

Les hommes des quatre femmes restées viennent les rejoindre. Ils découvrent en arrivant leurs épouses discutant ouvertement de leurs expériences et de leurs fantasmes, encore toutes excitées. Certains achats étant sur la table, n’attendant plus que d’être ouverts. Christophe s’approche de sa tendre moitié pour l’embrasser. Ayant travaillé tout la journée, ils ne se sont pas encore vus. Kathleen l’accueille passionnément, l’attirant à elle et glissant sa main sous sa chemise pour caresser le dos musclé de son homme. Un baiser fougueux finit par lui communiquer son désir.

Les autres ont rejoint leur compagne et reçoivent un accueil du même ordre. La nuit des quatre couples s’annoncent déjà chaudes et sensuelles. Les femmes se montrant déjà coquines et joueuses. Profitant de cette excitation féminine, William, sort de l’armoire du salon un jeu et le propose aux autres. Une sorte de jeu de l’oie pour adultes uniquement, chaque case représentant un gage du simple massage, à la danse torride jusqu’à dévoiler ses fantasmes aux autres. Le premier arrivé à la fin pouvant demander ce qu’il ou elle veut à l’assemblée.

L’un des couples préfèrent se retirer. Reste donc six personnes, qui acceptent avec plaisir de se prêter au jeu mais changeant quelques règles. Il y aura deux équipes, l'une féminine et l'autre masculine. Seule la lumière des bougies de massage les éclairera.

Ella lance le dé, avance le pion des filles de trois cases. Le jeu commencent en force, les filles doivent partager leur fantasme avec leurs conjoints.

- J’aimerais une fois dans ma vie participer à une orgie, déclare l’hôtesse tout en rougissant.

- Moi également, avoue Kathleen quelque peu honteuse.

- Pourquoi pas ce soir ! finit par proposer Julie, la plus coquine du groupe.

Ella ne se souvient plus trop bien de ce qui s’est passé. Les vapeurs d’alcool ont noyé une bonne partie de ce qui lui est arrivé. Par contre, les sentiments sont encore clairs dans son esprit. Une grande gêne l’a envahie quand Julie s’est mise à la déshabillée. Entre l’envie de se cacher, l’envie de repousser son amie et l’envie de poursuivre cette expérience, l’hôtesse ne savait que faire.

Les lèvres de son amie se sont mises à parcourir son cou, faisant naître des frissons de plaisir. Peu à peu, la maîtresse de maison s’est détendue, remplaçant la honte, la gêne par du plaisir. Les gestes de l’invitée venant progressivement à bout de ses tabous. Des doigts délicats caressant le creux entre les seins, passant sur les tétons devenus durs et sensibles. L’autre main glissant petit à petit dans la culotte d’Ella. Celle-ci encore embarrassée par la situation tenta une fois encore de se dérober mais les caresses sur son clitoris vinrent à bout de la jeune femme.

Sans chercher à savoir lequel des hommes était à côté d’elle, Ella se mit à caresser le sexe en érection. D’autres mains s’aventuraient sur son corps lui procurant de plus en plus de plaisir. François lui mordit la lèvre inférieur, produisant une décharge électrique des plus agréable. Sans plus attendre il reçut un baiser langoureux en récompense. Christophe caressant Kathleen qui suçait William. Celui-ci venait de glisser ses doigts en sa femme, venant lui arracher un baiser. Ella le lui rendit sans hésiter augmentant le plaisir de son époux. Le voir ainsi, excité et satisfait à la fois, l’excitait davantage.

Des lèvres l’embrassaient mais n’étant plus celle de William, l’hôtesse les mordit sans même chercher à savoir lequel de ses invités c’était. Homme, femme, quelle importance ? Seul le plaisir importait. Les doigts qui parcouraient son vagin étaient magiques. Jamais elle n’avait encore connu de plaisir aussi grand. D’autres doigts caressaient son anus le mouillant, la préparant pour la suite.

Ella ne sait plus qui, ne sait plus quoi, doigts, sexe, god, peu importe, c’était divin. Son bassin accompagnait, en demandant plus, toujours plus. Soudain, un sexe passe devant celle-ci qui l’attrape, le met en bouche. Faisant des va-et-vient de plus en plus rapide au fil de son plaisir. Le sperme envahit sa bouche au moment où elle-même jouit, laissant échapper le liquide et un cri de plaisir absolu.

En cette fin de soirée exceptionnelle, William sert sa femme contre lui. Il est encore tout retourné par ce qui vient d’arriver chez eux. Et ce petit moment rien qu’à deux lui fait du bien, se rassurant sur la nature de leur relation. Quelques heures plus tôt, il se souvient de son étonnement lorsque Julie a proposé de changer leur soirée jeu de société en partie fine.

Aucun des hommes n’a osé bouger ou même répondre. Choqué, intimidé, l’hôte de la soirée était resté en retrait, attendant de voir ce qui allait se passer. Observant Julie déshabiller sa femme, William n’a pu s’empêcher de s’intéresser. Deux amies, devenant aussi intimes aux yeux de tous, rien n’est plus excitant. La plus entreprenante glissait déjà ses doigts dans la culotte de sa partenaire. Ella a bien tenté de s’échapper de l’emprise de son amie mais a fini par rendre les armes, intimant involontairement à William de s’approcher.

A cet instant, François nu se laissait caresser par l’hôtesse tout en embrassant Julie. Sans plus attendre, la jalousie le prenant à ses tripes, William ôta ses vêtements pour se mêler aux autres protagonistes. Des lèvres vinrent se poser sur son sexe, finissant de l’exciter. Fermant les yeux pour profiter pleinement, il glissa ses doigts dans une cavité déjà bien humide et accueillante. Son autre main tenant la tête de l’une des jeunes femmes pour qu’elle accentue le rythme de sa fellation.

Ne sachant plus qui était où, se laissant guider par les parfums, le maître de maison embrasse des lèvres fougueuses en tirant tout le plaisir possible de ces sensations nouvelles.

Les lèvres ayant quitté son sexe, William trouve un anus, prêt à l’accueillir. Sa femme n’aimant pas la sodomie, il en profite pour pénétrer tout en douceur ce joli petit cul à sa portée. Lentement, doucement pour ne pas blesser celle s’offrant ainsi à lui. Des mains le caressent, des lèvres l’embrassent. Le plaisir est orgasmique peu importe qui en est la source.

Sa partenaire venant de jouir, William n’a d’autre envie que de satisfaire quelqu’un d’autre. Une chatte bien chaude, l’accueille avec un gémissement de satisfaction. Il sent le sexe d’un autre qui pénètre l’autre orifice faisant se toucher les testicules des deux hommes, faisant frissonner notre hôte. En sueur, guidant le rythme à ses partenaires jusqu'à libérer son sperme au plus profond du vagin.

Julie est perdue. Elle s'est éclipsée en première. La jalousie au ventre. Lorsqu'elle s'était mise à déshabiller Ella, Julie ne s'attendait pas à ce qu'elle allait découvrir. Etant la plus coquine du groupe, elle avait voulu les prendre au piège se montrant ouverte à toutes les expériences qui se présentaient à elle. Pensant que l’une de ses amies reviendraient sur son aveu, repoussant l’idée et criant au scandale, elle ne s’imaginait pas que la soirée irait aussi loin. Aucun homme n’avait réagi, de peur de rater l’occasion ou de peur de passer pour un pervers.

Kathleen avait regardé faire les deux jeunes femmes en rougissant au départ mais bien vite, elle s’était laissée portée par l’ambiance générale. Pourtant Julie espérant que cette dernière quitterait la pièce, mettant fin à ce jeu.

Prise à son propre piège, Julie laissant paraître une aisance absolue avec le corps d’une femme, était venue à bout des défenses d’Ella. Bien plus sensible au niveau du clitoris, l’hôtesse avait cédé faisant glisser le restant de sous-vêtements. Glissant ses doigts sur le pubis de sa partenaire, Julie a senti les mains de son homme lui caresser les seins, venant lui voler un baiser passionnel, l’excitant à son tour. Elle l’avait vu la contourner, il était déjà nu, puis se placer devant Ella pour être caressé par celle-ci tout en plongeant son regard dans le sien.

La jalousie lui fit arrêter tout geste en faveur de son amie. Julie ne savait quoi penser. A dire qu’il n’attendait que cette occasion pour avoir ce qu’il recherchait. Une autre qu’elle !

Malgré les mains expertes qui parcouraient son corps et un sexe lui titillant le vagin, Julie n’avait plus envie de partager cet instant. Les larmes noyaient déjà ses joues sans que quiconque s’en aperçoive. Déçue par son conjoint, trahie, une seule envie lui venait, quitter au plus vite cet endroit où tout avait basculé. Jamais plus elle ne mettrait les pieds chez ces couples qui venaient de détruire le sien. François n'ayant d'yeux que pour les deux autres femmes, finit par jouir dans la bouche d'Ella.

Pénétrée sans même y prêter attention, caressée par quatre mains délicates, Julie laissa son partenaire jouir avant de quitter la pièce sans se retourner. Ses vêtements retrouvés et remis, elle prit sa voiture et parti.

Report this text