Pierre de sang

Francis Etienne Sicard Lundquist

Sonnet

 

Des pétales de bruit gouttent dans le silence

Comme les fruits d'un temps qui mûrirait en vain

Sous un rayon de lune entouré d'un ravin

Où croupissent des mots en pleine purulence.

 

Au bout d'un souvenir traversé d'une lance

Le visage d'un homme au sourire divin

Glisse sous le doigt nu d'un turgide écrivain

Masqué par un velours d'une extrême brillance.

 

Caramélisant l'or qui recouvre les toits

Le vent porte le soir au-delà des détroits

Dont les rives en flamme éclaboussent un astre.

 

Par bribes de parfum un dernier souffle d'air

S'éloigne de la vie en creusant dans la chair

Un chemin de souffrance effacé du cadastre.

 

Francis Etienne Sicard Lundquist ©2017@Shortédition

Signaler ce texte