Poème d'amour

aile68

J'aime chanter la neige et le soleil, le vent dans les cyprès, et toi qui me sourit. C'était avant, c'était hier, mais j'y pense encore. Bientôt Noël, bientôt les fêtes, je ne te chercherai pas, je sais bien que tu dors quelque part, la nuit, le jour, dans tes rêves de grand garçon. Et si un jour je te rejoins, ouvre-moi grands les bras, viens à ma rencontre, je serai là pour toi. C'est de l'amour, une romance, que ma chanson me précède et s'ouvre à toi pour te blottir dans ses tendres paroles. Ma vie sans toi n'est que mélancolie, et tu réécris dans tes rêves infinis, l'éternel destin d'une existence à laquelle il manque des ailes. Bien qu'endormie, ton âme me visite, moi dans mon chagrin, je ne suis plus très sûre de te relire tendrement. Moi sous le gui au moment de la bonne année, je t'enverrai un doux baiser, à toi un peu parti, un peu lointain.  

  • Une bien jolie façon de prendre du recul ...

    · Il y a 17 jours ·
    W

    marielesmots

    • Merci Marie, l'amour quand il est loin et à la fois près. S'accommoder des distances et garder espoir.

      · Il y a 17 jours ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • Quel magnifique texte, quelle magnifique écriture. Le discours s'étend tout en s'imbriquant dans le suivant. Vous lisez une femme conquise. J'adore.

    · Il y a 17 jours ·
    B4613f2984e55d089be0ab9af4d64176 1

    choupet

    • Bonsoir Choupet, merci pour votre appréciation si généreuse. Je suis contente de vous faire plaisir.

      · Il y a 17 jours ·
      Coucou plage 300

      aile68

Signaler ce texte