Quand je pleure

la-louve

Quand je pleure, ne me touchez pas. N'essayez pas, de vos bras, d'étouffer ma peine.

Affrontez ma douleur ou refermez la porte derrière moi. Si vous entrez, rendez à cet instant

 toute sa cohérence.

Surtout ne me dites pas toutes ses phrases classiques et inconvenues, ne pleure pas, ca va

aller, comme si cet émoi n'avait pas de raisons d'être.

Vous pouvez pleurer avec moi, je partagerais ma douleur, mais ne me la volez pas en 

parlant avant que je ne le fasses. Elle est à moi et même dérisoire, elle est légitime .

Quand je pleure, ne vous sentez pas coupable ou impuissant; ce n'est pas de vous dont 

mes larmes parlent. Accordez moi toute votre empathie, écoutez mon chagrin, percevez mes

 sanglots. Ne me touchez pas, car vous risqueriez d'éclater la bulle autour de mon corps qui

retient ma douleur, qui l'empêche de s'enfuir. Aidez moi à la vaincre, à en venir à bout.

Entendez la, car meme si cette bataille est un duel entre elle et moi, si elle est entendue,

elle est reconnue. 

Report this text