Roma

Christian Gagnon

petite critique du dernier film d'Alfonso Cuaron

Cadeau de Noël sur Netflix

Pourquoi on se retrouve tous dans ce film? Parce que c'est un chef d'œuvre de simplicité, et qu'on a grand besoin de simplicité. Parce que dans ce film ils n'ont qu'une tv et ils la regardent en famille. Ils n'ont qu'une voiture et ils grimpent tous dedans. Parce que la trame sonore du film, c'est le silence, et on ne sait plus comment le garder, le silence. Parce qu'il est tourné à la vitesse de la vie, ce film, un pas après l'autre, et qu'on ne sait plus comment marcher. Parce qu'il est en noir et blanc, la couleur de l'âme, et que notre âme on l'a vendue à notre corps. Parce que tous dans ce film, ils sont en sainte communion, et que nous, depuis qu'on communique avec le monde entier, on ne communie plus avec personne. Parce que le mal de notre siècle, c'est la solitude, et dans ce film, tout est au pluriel. Magnifique, photogénique, non, photo géniale. Le bonheur n'est pas singulier, il est pluriel. On se retrouve dans ce film parce que, oh paradoxe, on réalise qu'être visionnaire, c'est retourner en arrière. Longtemps après le Roma de Fellini de 1972, je ne peux m'empêcher de croire que Alfonso Cuaron lui fait un clin d'œil.

Report this text