Ry-sur-Guimand : arsenic et jeune notable

Maina Madec

Un trafic de médicaments à l'origine de la mort d'Emma B.

Actuellement interrogé dans les locaux de la brigade criminelle de Vienne, Mr. S, un homme d'une quarantaine d'années vient d'avouer le meurtre d'Emma Bauchain, cette mère de famille iséroise retrouvée morte à son domicile de Ry-sur-Guimand le 10 novembre 2012. L'autopsie avait conclu à une mort par ingestion d'arsenic.

Si la thèse du suicide a longtemps été privilégiée, une lettre anonyme envoyée au commissariat de Vienne mardi dernier a permis de rouvrir ce dossier qui avait ému la population de cette commune paisible.

Si la présence d'Emma B. à la fête foraine de Vienne la matinée précédant sa mort avait été confirmée par plusieurs témoins, personne n'avait jamais su dire ce que cette mère de famille apparemment sans histoires, était venu chercher à Vienne ce jour là.

Un mystérieux numéro de téléphone

Un numéro de téléphone inscrit sur un ticket de métro avait dans un premier temps suscité la curiosité des enquêteurs mais la piste avait été rapidement abandonnée, le numéro n'étant pas attribué.

Sans cette lettre suggérant d'ajouter un chiffre à chaque numéro, jamais les enquêteurs ne se seraient tournés vers le parcours du propriétaire du 06 79 88 13 10.

Mr. S, pharmacien à Vienne s'est avéré être à l'origine d'un vaste trafic de médicaments.

Ces récents aveux ont permis d'établir un lien entre cet homme et le pharmacien de Ry-sur-Guimand chez qui il se serait procuré l'arsenic. Dépendante aux anxyolitiques et refusant d'en informer son mari médecin, Emma B. aurait servie de mule en contrepartie d'une dose non négligeable de médicaments. Le jour de son décès, elle se serait rendue au domicile de Mr S. et aurait menacé de le dénoncer s'il ne lui fournissait pas une pharmacopée conséquente. Il l'aurait alors rejointe à Ry-sur-Guimand et lui aurait présenté cette fiole d'arsenic comme un anxyolitique liquide. L'identité du corbeau ne saurait tarder à être révélée à la presse.

  • Clair, concis. On attend la suite avec impatience. dans quel journal le prochain article va-t-il paraître ?

    · Ago over 6 years ·
    Default user

    dieppouce

  • J'ai vraiment cru lire la rubrique faits divers d'un quotidien régional ! Quelle aisance d'adaptation.

    · Ago over 6 years ·
    Default user

    bureau

Report this text