Sale temps

Re Chab


Ne te plains pas de l'automne
et du temps des pommes ,
     la mer n'est plus une vaste plaine, :
                 elle se déchaîne
                 à en faire frémir
la terre,        de ses soupirs ...

         C'est une façon onirique ,
de penser que l'Atlantique
quitte son air aimable,
pour aller mordre le sable ,
sous le hachoir serré de la pluie,
qu'un ciel tourmenté poursuit .

Regarde les vagues se précipiter
contre les rochers :
         elles ne vont pas te manger ...
       - pense plutôt aux naufragés
qui n'ont pas la chance d'avoir un abri, !

( et aux lendemains qui sourient ): 

                  Il est vrai que l'orage
                  n'incite pas au voyage:
il est trop tard pour battre en retraite :
- il faut laisser s'essouffler la tempête :
                tu ne vois pas la côte grecque ,
                et ne peux traverser à sec

-     à moins ,       qu'à l'aide d'un dieu,
tu puisses couper la mer en deux,
           forcer le destin,
              et retrouver ton chemin,
sous les vagues aux crêtes blanchies ,
et un horizon très rétréci... -.

-
RC

-


Voici (re)venu le temps des tempêtes d'automne
on ne voit plus la mer
à peine la crête blanchie des vagues
sous le hachoir serré de la pluie
pas d'horizon
juste un chemin qu'effaceraient les soubresauts du vent
et dont il faudrait renouer patiemment le fil après l'orage

(SD )

Signaler ce texte