Soutenance

douxfoutropforever


Soutenance

 

Il vaudrait mieux que je me (taise)

Entre parents-thèses

Au sujet de ce regard

Celui dont on ne revient jamais …

 

Il était flagrant tellement il avait poussé

A peine plus grand qu'un autre géant

Tendu vers le soleil son indéfectible allié

Introduit plus qu'à moitié dans la terre aimée

 

Certains l'appelaient "arbre "

Je dirais plutôt

"étendue, empereur, majesté"

Je me souviens de l'instant où il m'a vu

Un de ces jours où j'étais assis devant lui

Sans savoir pourquoi, je m'y écoutais …

Il s'est approché pour m'aider à pénétrer le silence

Me tendant une branche il m'a enveloppé

De ce regard fractal avec ces yeux par milliers


J'ai senti la sève et le sang se mêler

Les poumons et les feuilles se respirer

La peau et l'écorce s'effleurer

Le tronc et le tronc fusionner

Les pieds de mes racines s'ancrer

 

IL y a encore partout où je vais

Le souvenir de ce regard qui me soutenait

Dispersé en une myriade de nuées

Une si forte souvenance

Qu'aussitôt j'en redeviens atomisé

Faisant fi de toute linéarité

Grâce à lui enfin je m'égare

L'arborescence a fructifié

Les bourgeons ont éclaté

La fleur de vie si dense

S'est mise à circuler.

 

 

Report this text