Spotify is Life !

martylerouge

Et oui, pour ceux d'entre vous qui l'ignorent, Spotify c'est la vie.

C'est un peu comme se retrouver chez son petit disquaire préféré avec un budget illimité nous permettant de fouiner à foison dans les vieux vinyles d'antan ou le tout dernier album de la pop-star montante.

Spotify, c'est comme se balader en ayant toujours sur soi son vieux walkman fétiche tout en évitant de se trimballer une brouette remplie de nos cassettes préférées.

Laissez-moi donc vous parler de mon année Spotify 2013, qui coïncide avec l'année où j'ai découvert ce service.

Je me suis d'abord laissé aller à la réécoute et la réécoute et la réécoute de mes morceaux favoris (U2 - I still haven't found what i'm looking for ; The Rolling Stones - Gimme shelter ; Renaud - La balade de Willy Brouillard).

Puis, tout en prenant conscience de l'importance du catalogue, je me suis mis à découvrir des albums et des chansons de groupe que j'aimais beaucoup mais que j'avais découvert plus tardivement. (The Arcade Fire - Wake up ; Johnny Cash - God's gonna cut you down).

Après m'en être mis plein les oreilles, ce fut plus fort que moi, je me suis mis à fouiner dans les playlists de mes contacts ainsi que dans les nouveaux onglets de découverte qui fleurirent tout au long de l'année. (Kaiser Chief - I predict a riot ; Damien Rice - 9 crimes ; Bonobo - Black sands).

Et quand enfin, je crus être rassasié par toutes les émotions que peuvent procurer le souvenir et la découverte, je fus pris d'une nouvelle sensation: la surprise ; surprise de découvrir, de dévorer les nouveaux albums d'artistes que j'adore ou que tout le monde encense. (Daft Punk - Get lucky ; Lorde - Royals ; Indochine - College boy ; Yodelice - Familiar Fire ; Woodkid - Run boy run ; Foals - My number ; Muse - Follow me).

Ah... Et dire que tout cela, ce n'est qu'une année, une année Spotify.

Report this text