Tout va bien.

eukaryot


juin 9, 2010

C’est au bout d’un chemin, sous deux ponts, une maison abandonnée, et quelques machines rouillées rutilantes soleil de mai. Souvenirs de gloire empire machines métal rouillé.

Heures décomptées annulées soleil du mois de juin. Et rien. Doucement, une nuit arrive, cortège nuageux d’étoiles fières lancées. Et au centre, la détresse les yeux au plafond. Lui non plus ne dort pas. Je vais le voir, il dit que tout va bien, c’est toujours la dernière fois qu’il m’appelle, une demi heure passe et il dit que tout va bien et une autre demi-heure, et une autre et il est quatre heures. Son nom à elle qu’il lance du fond du sommeil, bouée lancée vers le couloir vide, elle répond à mille kilomètres de là, et les machines les regardent dormir, et je lui dit que tout va bien.

Matin, café, au revoir. Je rentre.

Tout va bien.

Report this text