Un homme -10-

aile68

Evidemment il a attendu vendredi avec une impatience folle. Il n'a fait aucun effort vestimentaire, ne voulant pas donner des soupçons à ses collègues. Marie-Claude elle, est arrivée au bureau avec un chignon à ravir. Durant toute la journée ils se sont ignorés, puis à 18h tout le monde lève le camp, Marie-Claude profite du brouhaha pour laisser un post-it à Gérard qui commence à avoir le trac. "A toute à l'heure!" lit-il en souriant quand tout le monde est parti. Il s'est réfugié dans les toilettes qui sont devenues son quartier général, se rafraîchit un peu, ôte ses lunettes, met ses lentilles de contact, son grain de beauté lui rappelle toujours Robert de Niro, ça tombe bien, il a besoin d'émulation à ce moment précis. Il ne s'attarde pas et sort du bureau comme un conquérant. L'air est vif, il aime ça, il pense à acheter une rose en passant devant le fleuriste, "Mais non pas si vite!" se dit-il. "Ne pas oublier de l'inviter au piano bar un de ces samedis!" se rappelle-t-il, mais comment pourrait-il oublier, se reproche-t-il. Des fois il se donnerait des claques.

18h25: il entre dans la brasserie, la cherche d'un regard qu'il devine hagard, elle est là au fond, comme cachée, elle lui sourit malicieusement. Il se dirige vers elle, sourire aux lèvres, un peu timide et s'installe en face d'elle. Il lui propose une cigarette qu'elle accepte, commande une bière et la regarde sans savoir quoi dire. La fumée lui pique les yeux, ça l'a fait sourire et finalement elle commence à parler:

"Quentin va bien, on lui retire ses points demain.

- Demain? Justement je voulais vous dire... Non mais demain vous pourrez pas, avec le petit...

- Qu'est-ce que je ne pourrais pas? demande-t-elle toujours en souriant.

- Non rien, mais dites-moi comment Quentin s'est-il ouvert l'arcade sourcilière?

- L'idiot! Il s'est battu avec un garçon plus costaud que lui pour une histoire de ballon de foot.

- Ah les gosses!

- Vous en avez? demande Marie-Claude.

- Moi? Non, heureusement! Euh pardon, je dis pas ça pour votre fils.

- Merci, j'avais compris! répond-elle les yeux pétillant de malice. Mais je ne vous ai pas donné rendez-vous pour qu'on parle de mon petit galopin.

Visiblement, elle se moque de Gérard avec beaucoup d'amusement.

- Vous savez, j'apprécie votre changement d'attitude envers moi. Au début enfin, pendant deux ans je me suis demandée pourquoi vous ne me parliez jamais à part pour me demander une agrafeuse ou du scotch. C'était extrêmement déplaisant surtout lorsque je vous souriais et que vous ne me regardiez pas.

- Oui, excusez-moi, mais on peut peut-être se tutoyer non? se hasarde-t-il à demander dans un moment de hardiesse.

- Mais oui on peut. Nous ne sommes pas au confessionnal et tout le monde se tutoie au bureau tu sais bien.

- Ah parfait alors! ça fait longtemps que tu travailles pour le boss?

- ça fait bien huit ans. Et toi ça va ton boulot?

- Ah oui, oui ça va. J'apprends tous les jours tu sais. 

- Surtout quand on est le poulain du boss plaisante Marie-Claude.

- Ah, oui. Bien sûr... répond Gérard embarrassé.

- Ne t'inquiète pas on ne t'en veux plus. Billard a eu peur pour sa place au début, mais quand il a compris qu'il devait seconder le boss dans ta formation, il l'a bien pris. Il a compris qu'il était en fait indispensable. Au fond l'expert c'est lui. Le boss finalement il s'occupe plus de la communication, il me refile la paperasse au maximum.

- Ah c'est vache ça! réplique Gérard avec sincérité.

- Mais assez parler boulot! Qu'est-ce que tu fais le week-end?

- Moi, je vois des potes de temps en temps (vas-y c'est le moment de lui parler du piano bar!). Y en a un il joue dans un piano bar le samedi, il chante aussi.

-Ah oui? C'est passionnant ça! Il joue de quel instrument?

- De la guitare. ( Maurice avait raison, les filles ça aime les musiciens...)

- Et toi, tu as un hobby?

- Moi je danse! plaisante Gérard.

- Non, c'est vrai? s'exclame Marie-Claude emballée. 

Et en plus elle aime les danseurs! ça s'annonce plutôt bien se dit-il.

- Oh, ça fait longtemps que je n'ai pas dansé tu sais.

- ça fait rien! ça revient! On pourrait aller dans ce piano bar un jour?

Inouï! Gérard en reste comme deux ronds de flan. Cette femme-là est formidable. Elle l'a comme qui dirait coiffé sur le poteau!

- Oh oui, bien sûr. Quand tu veux!

- Samedi prochain, c'est bon pour toi?

- Ouais, ok bien sûr!

(à suivre)


 


  • Elle va maintenant plus vite que lui ! C'est amusant… Je me demande si elle n'attendait pas ce moment-là depuis longtemps...

    · Ago about 1 month ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • On peut dire qu'elle n'est pas timide... :o)

      · Ago about 1 month ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • hou lala, oui ça se tient, Gérard ne peut être que cabochon… prétexte à changements et aide de l'extérieur. On se pose mille questions, Suite la semaine prochaine et vlan voilà qui vous occupe des cerveaux plus que 6 jours (pourquoi 6 ?)…) et que des "Gérard apparaissent un peu partout" :)))

    · Ago about 1 month ·
    6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

    suemai

    • ça vient, ça vient!

      · Ago about 1 month ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • C'est tout bon !

    · Ago about 1 month ·
    Louve blanche

    Louve

    • Oui, ça avance! Merci de ton intérêt pour cette nouvelle.

      · Ago about 1 month ·
      Coucou plage 300

      aile68

Report this text