Une bretelle qui tombe

elisabetha

un poème qui danse

Une bretelle qui tombe
Une jupe qui se soulève
Un pas de danse
Une histoire qui commence...

Une bretelle qui tombe
Sur le sein nu.
Une main sur sa peau
Dessine la volupté.
Il est l'heure d'aimer.

Aimer jour et nuit
Le bruit de la vie.
Les frissons, les caresses
A faire tinter d'ivresse
Toute la tendresse.

La jupe se soulève
Cherchant un rêve.
Les baisers viennent
En voler la sève.

La vie danse.
L'histoire avance.
Il est l'heure des naissances
Et sur le front d'une mère
La première ride.

A la fin de l'histoire
On dit moins souvent
Je t'aime.
On préfère écrire
Des poèmes
Où dansent les demoiselles
Sous le frou-frou de leurs dentelles.


  • danse les mots et nous avec, cette bretelle, une invitation à l'imagination et au désir

    · Il y a presque 3 ans ·
    057 300

    seb365

    • joli commentaire, qui vole aussi loin de la réalité.

      · Il y a presque 3 ans ·
      Bbjeune021redimensionne

      elisabetha

  • Des poèmes comme ça, j'en veux des cagettes entières elisabetha !

    · Il y a presque 3 ans ·
    479860267

    erge

    • tu sais en fait elisabetha ne me dit rien. Je ne réponds qu'au prénom d'Elisabeth, qui peut-être déclamé d'une façon très suave, avec une voix d'amande douce.

      · Il y a presque 3 ans ·
      Bbjeune021redimensionne

      elisabetha

    • Ça ne change rien à ce poème qui me dit beaucoup :)

      · Il y a presque 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Très belle histoire cette danse ! Entre l'heure d'aimer et celle du souvenir le temps passe à toute vitesse !
    Mais pour moi si les rides sont difficiles à regarder dans le miroir, dans le regard des miens elles sont presque belles !

    · Il y a presque 3 ans ·
    Loin couleur

    julia-rolin

    • tu sais les rides c'est le moins important, c'est l'ennui intérieur qui est nul. Je suis en train de perdre mes rêves, c'est insupportable.

      · Il y a presque 3 ans ·
      Bbjeune021redimensionne

      elisabetha

Signaler ce texte