Une hallucination

littlerebel

Une nouvelle à deux voix, enjoy !

Je m'appelle Jordan, j'ai 25 ans, j'ai une vie vide, mes parents sont morts, j'ai perdu mes amis un par un, ma fiancée m'a laissée tomber devant le prêtre et tous nos invités l'an dernier et depuis je n'arrive plus à intéresser les filles. Comment j'en suis arrivé là ? Je ne sais pas. Je n'en sais strictement rien. Mais ce que je sais c'est que là, attablé aux Deux Magots, je songe sérieusement à mettre un terme à tout ça.

Je ne sais pas ce qu'il m'a pris, je ne fais jamais ça ! Quand je l'ai vu si accablé devant sa tasse de café refroidi j'ai eu un mauvais pressentiment. Mon côté saint-bernard a fait surface alors j'y suis allée.

Je regardais les gens qui passaient, broyant des idées noires et mon morceau de sucre. Je ne l'avais pas vue arriver, je ne sais pas d'où elle sortait. Elle était peut-être tombée du ciel au bon moment. Quoiqu'il en soit, ce n'était pas une hallucination. Une hallucination ne débarque pas bruyamment à votre table en vous disant sur un ton enjoué « Bonjour ! Il fait beau tu ne trouves pas ? ». Une hallucination ne vous tutoie pas d'un coup. Une hallucination ne se parfume pas au dernier parfum de Giorgio Armani. Une hallucination n'a pas les yeux aussi bleu foncé. Non une hallucination n'a pas de cheveux bouclés châtains aux reflets roux. Décidément non, une hallucination ne se balade pas avec autant de sacs de shoppings ni avec autant de centimètres entre elle et le sol !

« Bonjour ! Il fait beau tu ne trouves pas ? » Hey ma belle, si c'est tout ce que t'as trouvé pour entrée en matière, tu ferais mieux de rentrer chez toi ! Et puis c'est quoi ce tutoiement là ?? Et puis pourquoi il répond pas ? Pas très coopératif le gars … Il semble plutôt occuper à me dévisager comme si j'étais … une hallucination.
« T'es muet ? Tu sais, je suis pas une hallucination, les gens ne te regarderont pas bizarrement si tu te mets à me parler ! »

Attends un peu, elle a bien dit hallucination ? Aurais-je pensé à voix haute ? Oh non la poisse, pas ça ! Mais de toute façon, qu'est-ce qu'elle fout là, je vais aller me jeter d'un immeuble quelconque dès que j'aurais finit d'émietter mon sucre.
« T'arrive trop tard. »

Comment ça j'arrive trop tard ? Non mais quel culot ! Dis-moi que ma date de péremption est dépassée aussi non ?! Reprends-toi, dis quelque chose d'autre !
«  Non, tu n'as pas encore fini ton café. Garçon ! Un Cappuccino s'il-vous-plaît ! Parlons un peu de toi ô énigmatique étranger, comment tu t'appelles ? »

Waow, elle est survoltée, je devrais peut-être demander du déca pour son Cappuccino …
« Jordan. Et toi ?
- Jordan ? J'adore ! Moi on s'en fout complet. T'as quel âge ?

- 25.
- Cool ! T'habite ici ? C'est quoi tes origines ?
- Oui j'habite à Paris depuis que j'ai 19ans, je suis Sicilien par mon père et grec par ma mère.
- Ah ! J'aime les Siciliens ! »
Elle vraiment pas banale cette fille … D'abord elle s'installe avec tous ses sacs à la table d'un inconnu qu'elle tutoie, ensuite elle lui fait passer un interrogatoire et sa façon de s'exprimer n'est pas commune non plus …

Je crois qu'avec toutes mes bizarreries j'ai réussi à l'intéresser : il a enfin cessé de tripoter ce pauvre morceau de sucre. Il faut absolument que je lui change les idées à ce pauvre gars. Il a un air tellement déprimé que même la courgette que j'ai oublié trois semaines au fond de mon frigo aurait l'air plus rayonnante à côté de lui. Voyons, trouve quelque chose à dire …

« - Dis, Jordan le Sicilien, raconte-moi ta vie !
- Ma vie ?
- Ben oui, je m'en fous de celle de ton micro-onde !
- Mais c'est juste qu'il n'y aurait pas grand chose à dire …
- De mieux en mieux ! J'aime pas les histoires trop longues !
- Bon … Je suis né à Annecy, j'ai toujours vécu là-bas puis à 19ans je suis venu ici pour mes études et parce que j'avais toujours rêvé de Paris. J'ai rapidement trouvé un petit boulot d'agent d'entretien qui me permettait de payer mon loyer. Mes parents sont morts il y a quatre ans à deux mois d'intervalle. Ma mère avait un cancer et mon père est mort de chagrin. J'ai rencontré une fille que j'ai aimé à la folie. Elle s'appelait Mélanie. Je lui ai demandé de m'épouser, elle a accepté mais le jour de notre mariage, elle s'est pointée à l'Église avec un beau mec grand et baraqué. Je me suis dit ''Ça, c'est pas son père !'' Devant tout le monde elle m'a dit qu'elle ne voulait pas de moi, que je n'étais qu'un pauvre type et qu'en fin de compte je ne valais pas grand chose. Après ça j'ai sombré dans la dépression, je continuais le boulot mais je ne voyais plus personne, je refusais de voir mes amis. Ils m'ont tous laissé tomber les uns après les autres. Même mon chat s'est barré de chez moi. Et voilà où j'en suis. »
Pourquoi j'ai fait ça ?? Pourquoi je lui ai raconté toute ma vie comme ça ??? C'est sorti aussi facilement … devant elle les mots me sont venus tout seuls !

Au fur et à mesure qu'il me raconte sa vie et que mon Cappuccino diminue, je me décompose intérieurement ! Il a une poisse monstre ce mec ! Heureusement qu'il n'est pas moche, il n'aurait pas supporté des complexes en plus. Qu'est-ce que tu vas bien pouvoir répondre maintenant ?? Hein c'est malin de vouloir jouer les sauveuses !

« - Tu sais que ta vie elle est pas si mal que ça ?! »
Mais qu'est-ce qu'elle me dit là !!! C'est pas une échappée de l'asile au moins ?? Jordan qu'est-ce que tu fiches, décampe de suite, cette fille n'est pas tranquille !
« - Non sérieusement, à part tes parents, tout ce qui t'es arrivé n'est peut-être pas si terrible. Ta fiancée était complètement tarée, tu ne l'aurais pas supportée plus de trois mois. Tes amis n'en étaient pas des vrais sinon ils auraient continué à te voir malgré ta dépression. Et ton chat était indigne de toi. Il ne méritait pas les soins que tu lui apportais, crois-moi, ça vaut mieux comme ça. »
C'est sûr que vu comme ça … Elle n'a peut-être pas tort cette folle très séduisante !

Je vois une petite hésitation, il ne sait pas s'il doit me croire ou non … Oh my god ! J'ai pas vu le temps passer ! Faut que j'abrège !
« - Bon, Jordan écoute-moi bien. Tu es un mec formidable. Tu es unique, génial même. Ne laisse jamais personne te dire le contraire ok ? »

Elle s'est levée de sa chaise, s'est penchée en avant et a posé les poings sur la table. Elle m'a dit des choses que je n'avais pas entendues depuis longtemps. Surtout dans la bouche d'une femme. Et puis d'un coup elle m'a embrassé. Comme ça, sans prévenir. Ses lèvres étaient chaudes et douces, avec un léger goût de crème, la faute au Cappuccino. Son baiser m'a mis des papillons dans le ventre comme on dit.

Et là je l'ai embrassé. J'ai embrassé un parfait inconnu ! Je pense que j'ai quand même aimé ça. Jordan est quand même beau garçon et il a l'air sympa. Il fallait juste que quelqu'un le sorte de sa torpeur et c'est chose faite. Je me suis enfuie avec tous mes sacs, j'étais déjà en retard.

Elle est partie comme elle est venue. Disparue brusquement, avec tous ses sachets de shopping. C'était peut-être une hallucination finalement. Mais une hallucination ne laisse pas l'odeur de son parfum derrière elle n'est-ce pas ? Je baisse les yeux sur la table, là je le vois à côté de ma tasse et là je souris. Non, une hallucination ne laisse pas son numéro de téléphone en partant.

  • Cette hallucination m'a bien plu ! Belle description d'une rencontre originale :)

    · Ago over 5 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

  • J'adore!!
    J'aurais mis une police différente pour la fille par rapport au point de vue du mec, ou en italique, c'est joli. Histoire de lire plus facilement :)

    · Ago over 5 years ·
    Cat

    dreamcatcher

    • Okay, ouais c'est vrai t'as raison. Je vais modifier ça :)

      · Ago over 5 years ·
      Image

      littlerebel

Report this text