Vacances en famille -24-

aile68

La vie sous le signe de la douceur, vêtements de fête bien repassés, le rouge est de mise, même Papa a mis un pull aux couleurs de Noël. On baigne dans une atmosphère légère, pleine d'amour et de gentillesse, la dinde est en train de cuire dans le four, tante Gisèle a mis un air de bossa nova qui nous emmène dans un film qui semble ne se terminer jamais. Tout le monde est de bonne humeur, brille d'un aura exceptionnel, la magie de Noël fait effet sur les visages et chacune de nos paroles. La table est dressée pour quinze, petits et grands partageront les mêmes plats. Bruno ne se souvient plus trop des petits cousins Francis et Alain, ils jouent aux petits chevaux pour briser la glace. Ma marraine et ma cousine Théodora se font attendre. On déballera encore des cadeaux, ceux d'hier soir étaient tellement beaux! J'ai eu un marque-pages en cuir finement travaillé, une écharpe mauve et un disque de Simon and Garfunkel, celui du concert à Central Parc, trop contente! Marielle a bien voulu jouer un récital à l'église, elle connaît les classiques de Noël par coeur. Elle dit qu'elle s'est trompée sur une note de "Douce nuit" mais je n'ai rien remarqué, elle est trop dure avec elle-même. Elle regarde un magasine dans un fauteuil, les jambes croisées comme une dame, à douze ans elle a l'habitude de se produire devant des adultes, ça forge son caractère qui est déjà très fort. Ce que j'aime c'est quand elle rit de bon coeur, elle ne se lâche que très rarement, et c'est bien dommage car elle est trop sévère pour son âge. Toutefois aujourd'hui et ce depuis hier, je ressens chez elle comme chez les autres personnes de la maisonnée, une certaine paix qui lui va très bien. Le feu de cheminée en plus de l'ambiance de Noël y est pour quelque chose. Grand-père a attisé les flammes pour qu'elles donnent plus de chaleur, il veille sur les siens comme un véritable hôte digne de ce nom.

Midi! Ma marraine et Théodora (dont j'adore le prénom, ça lui donne une telle distinction!) sonnent à la porte, je vais les accueillir avec tante Gisèle. Voilà un an que je ne les ai vues, ma cousine a tellement grandi!  Elle a deux ans de plus que moi, passe son bac de français à la fin de l'année, c'est encore loin. J'ai encore le souvenir des vacances de l'an dernier dans la région, des baignades au lac et de la fraîcheur du torrent. On s'est toujours dit qu'on irait au parc national des Ecrins (ce n'est pas loin de Gap), ce nom nous a toujours fait rêvé, peut-être parce qu'il désigne une joli boîte qui renferme un bijou, en l'occurrence de magnifiques paysages et montagnes d'une sauvage beauté. Théodora et moi avons la même attirance pour les choses naturelles et pour les matières littéraires. Je devrais lui dire un jour que j'ai envisagé de me diriger vers le métier de fleuriste ou d'horticultrice. Je serais curieuse de connaître sa réaction...

(à suivre)

Report this text