Vivre

Cyril Quesnel

chute dans le puits de la vie

Vivre,

Essayer de goûter l'eau de ce puits sans fond

Vivre d'amour, d'argent, toujours en sursis

Essayer de ralentir sa propre chute,

Sa propre vie amère, parfois indigeste

Eviter le sang, trouver du sens

Se diriger toujours moins vite vers le fond

Sans lumière, sans vision.

Des chemins empruntés, des rencontres,

La durée de la chute varie selon.

Telle une brebis égarée, fuir aux aboiements du chien,

fuir aux silences des prédateurs,

manger dans la main qui le veut bien

manger peu les jours ou les pièces de monnaie brillent moins.

Des caresses, des mots doux,

Des dégage, des mots durs,

Voici les délices.

Sur le chemin, si je trouve mon Alice

Soigner ses migraines, déposer ma graine

La protéger des dangers

Qu'elle enfante, emmenant ce nouvel être dans la tourmente

Dans ce trou fini sans lumière

lui apprendre à voler, 

Moi, trop lourd, trop vieux, et fatigué,

Je me laisse crever

L'évolution donnera peut-être des ailes aux humains

Qui sait?



  • très pesant et authentiquement désespéré. Mais cela n'est peut-être pas autobiographique. J'en ai aimé l'écriture désenchanté mais fluide. Genre fluide glacial.

    · Ago about 4 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

  • merci pour votre commentaire. Parfois, semble-t-il, l'esthétique prend le pas sur le pratique...

    · Ago about 4 years ·
    Img 6755

    Cyril Quesnel

  • Esthétiquement cette chute vertigineuse est fort intéressante ; psychologiquement c'est plus dur, mais vous évoquez des ailes porteuses d'espoir...

    · Ago about 4 years ·
    Image

    Ana Lisa Sorano

    • La dureté de la vie est belle

      · Ago almost 4 years ·
      Img 6755

      Cyril Quesnel

Report this text