Au secours, mon rhume dure tout l'printemps !

gitte

Vous voyez de quoi j’parle ? Y a qu’à jeter un coup d’œil au titre. Ce bon vieux rhume des foins, voyons ! Ce bon vieux rhume qui, avec le temps, a mué, s’est renforcé, pour devenir une arme massive de destruction de mon printemps. Quand d’autres voient : nature resplendissante, soleil vindicatif, chaleur tropicale entre bouches qui s’inhalent, corps qui s’empalent, je vois (ou plutôt, je ne vois pas, tant mes yeux sont ruisselants et meurtris, dérangés par l’épineux problème qui se pose à eux : ça gratte, ça pique, ça démange, ça tiraille, ça travaille le self-control. Non, je ne bousillerai pas mon maquillage superbement appliqué ce matin, non, je me toucherai pas les yeux) dérangements sinusoïdaux sous forme d’éternuements répétés. J’en ai le souffle coupé, ma tête va exploser. Quant à mes interlocuteurs, ils préfèrent ne pas m’avoir dans les parages, car mes séances de mouchages doivent sonner aussi bien que des barrissements.

Si c’était que l’rhume, le responsable de ce carnage, mais non ! On est tous devenu des chochottes, réactifs au moindre dérèglement environnemental, allergiques à tout et n’importe quoi. Abrutis que nous sommes, on croyait stimuler la nature avec nos polluants, et bien, ça nous revient en pleine poire. On croyait se protéger, à trop se laver, à fuir les microbes, résultat des courses, on a perdu nos immunités, on est aussi faible qu’un nourrisson au commencement de sa vie. Il fut un temps, où nos couches de crasses faisaient barrière. Il est révolu, c'temps là. Fallait bien qu’un jour, la nature reprenne ses droits, tralala. 

  • O punaise que je te comprends !!! Paulette, c'est rien qu'une chochotte !
    Vivement les beaux jours, ça c'est certain.

    · Ago over 8 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

Report this text