Ça ne serait pas aussi bien sans toi

Adrien Crispyn

A ma femme...

Ça ne serait pas aussi bien sans toi.
Les jours seraient fugaces, les nuits seraient éternelles.
Dans la quiétude des matins, je me noierais.

Sans tes yeux, sans tes bras, je mourrais sous le poids
Du monde. En ton rire, et ta joie, sous ton aile,
Je me blottis. Sans ta voix qui me guide, je sombrerais.

Hier, demain, tout à l'heure, nous serons toi et moi
Deux gardiens, deux piliers, pour celui ou celle
Qui, dans la quiétude des matins, nous fera rêver.

Six ans que je t'aime, que tu m'as fait roi.
Et pour la myriade de matins qui viennent, je sais
Que ça ne serait pas aussi bien sans toi.

Signaler ce texte