Célibataire CSP+ - Nature changée

slurp

J’aime dans Paris les traces de nature, dissimulées sous les boutiques, le macadam, les klaxons des voitures. La ville engloutit le rocher de Passy, les buttes Montmartre et Chaumont, et les bois rescapés à ses extrémités. Le Hidden Hotel est à l’image de cette capitale, empli de sujets bruts magnifiées par le design. Il cache entre ses murs d’autres traces de nature, comme cette baignoire sculptée dans la roche noircie que je ne remplirai pas de larmes, non. L’hôtel se dresse rue de l’Arc de Triomphe, minuscule ruisseau au nom majestueux, et m’offre une grotte urbaine pour un week-end improvisé. Je me terre en ces lieux, hiberne jusqu’à demain.

Au réveil embrumé je descends les Champs Elysées. Je me figure en guerrière courageuse, en héroïne grecque et en princesse heureuse devant les monuments centenaires qui défilent sur l’avenue. Bientôt je grimpe les pentes, un sacré coup sur le cœur, pour retrouver Alice au Bistrot Montmartre ; confidences au café, des conseils avisés, quelques larmes épongées. En redescendant vers Pigalle, j’hume les senteurs rôties des vitrines du boucher et renifle à nouveau. Il n’y aura pas demain de poulet du dimanche, il n’y aura pas lundi de bonjour mon chéri. J’enterre notre nous dans le parc Monceau et songe à la campagne.

Je ne veux plus y vivre car nous y avons vécu, je suis célibataire ! Je veux maintenant être de ces parisiennes, qui rient, lèvres rouges et cocktail à la main, face au bel inconnu qui demandera leur main. Je reviendrai un jour dans le Hidden Hotel évoquer avec lui cette rupture heureuse qui m’a ouvert Paris.

Report this text