« Cher passé. »

Maux Délaissés.

Cher passé, tu es quelqu'un qu'en général les gens n'apprécient que très peu, on se force souvent à t'oublier, histoire de cesser quelques douleurs, mais je crois pour ma part que je devrais te remercier.


Cher passé, je te remercie pour ces espérances de lire un chiffre de plus sur la balance, cette maigreur, ces médicaments à tout juste deux ans, car grâce à ça j'ai appris que manger n'était pas une douleur que l'on infligeait à notre corps, et que l'espoir était plus fort que tout.


Je te remercie aussi pour ces crises d'angoisses, de nerfs, de tétanie, ces décès qui se sont enchaînés, ces abandons récurants, mon cœur que tu auras brisé à de nombreuses reprises et mes bras que tu m'auras poussé à triturer très tôt, car grâce à ça j'ai appris qu'on pouvait se relever même après la pire des choses qu'il puisse nous arriver et que j'étais bien souvent plus forte que je n'aurais pu le croire.


Cher passé, je te remercie pour ces coups, ces nuits de fugue, ces nuits de larmes, ces nuit rouges sang. Car grâce à ça, j'ai appris à toujours revenir, et à réfléchir avant d'agir.


Je te remercie également pour ces insultes, ces vidéos me visant, ces hurlements de douleur, ces cris silencieux de peurs, et ces coups à nouveau. Car grâce à ça j'ai appris que parler était la seule et unique solution pour avancer et qu'il ne fallait pas s'enfermer dans le silence, laissant des hommes coupables reproduire leurs gestes à n'en plus compter le nombre de fois.


Cher passé, je te remercie pour ces hôpitaux, ces attentes innombrables aux urgences, ces médecins, des plus stupides, méchants et incompréhensifs au plus doux et aidant, pour ces traitements et ces thérapies, pour ces examens, ces maladies incessantes. Car grâce à ça j'ai appris à appréhender les choses différemment, plus sereinement et à gérer chacun de mes ressentis.


Je te remercie une dernière fois, pour ces mauvaises rencontres, ces gens maladroits, ces gens méprisants et faux, pour ces défaites et ces réussites, pour ces rencontres inoubliables puis ces séparations déchirantes, pour ces paroles prononcées, trop vites oubliées, parfois même résonnants comme des mensonges.


Cher passé, je venais surtout pour te dire que tout ça c'était fini, définitivement, mais que je ne t'oublierai jamais. Et pourtant Dieu sait que j'ai souvent hurlé que je ne te voulais plus dans ma vie, que tu étais un parasite, un poids terriblement lourd à porter, qui ne faisait que me détruire chaque jour. Mais j'y ai beaucoup réfléchis et je me suis résignée à faire en sorte que tout ce que tu m'as infligé ne me touche plus et à te garder à mes côtés, car sans toi je ne serais finalement pas là aujourd'hui. En train d'écrire, de t'écrire et de me dire, que malgré tout, rien ne vaut la vie.
C'est grâce à toi qu'aujourd'hui j'avance vers l'avenir sereinement et que je me dis que le meilleur restera toujours à venir, avenir.

Je jette ces mots sur cette lettre, comme on jetterait une bouteille à la mer, pour te dire que tu ne me fais plus peur, que j'ai décidé de tirer un trait sur nos discordes et nos douleurs.

Cher passé, je te remercie.

Report this text