Coeurs Secs

elfee

CŒURS SECS

Au royaume des cœurs secs
La mer crie assise sur sa nappe de pétrole
Mais le temps n’attend plus
Et quitte les souvenirs.

Murée dans le silence des incertitudes,
J’ai amputé mon sommeil.
A cracher mes nostalgies
J’essaye d’éclairer mon bleu du ciel.

Les mots sont sous-scellés
Sur les étagères des nuages.
Un goût de pardon dans la bouche,
La terre regarde plus loin…
Plus loin que le bout de l’étang…
Plus loin que l’horizon de la mer…
Plus loin que les étoiles pures…

Un vent au parfum de terre mouillée
Et de feuilles mortes
Souffle sur l’automne, l’hiver
Et le paillasson de la vie.

Ecoutons les silences entre les sons,
Regardons l’or des arbres encore débout,
Ouvrons nos cœurs aux boutons des fleurs en devenir
Pour effacer le courant de la peur…

Report this text