Comment faire ?

marivaudelle

Comment ne pas mimer, copier, reproduire des valeurs perdues, nées dans ce monde diabolique,
comment refuser d'entrer dans cet univers où l'acharnement, l'envie, la délation, l'attaque sont ce qui remplit des salles de projection.
 
Il n'est pas simple de garder la tête haute, de rester en vie, quand tant de souffrance assaillent un corps,
quand tant de reflets montrent le pire, quand tant de scénario remontent en surface.
Il n'est pas écrit ce rôle de femme qui se brûle les ailes pour avoir voulu vivre, voulu croire, voulu aimer.
 
Et je suis là, à me débattre, à vivre l'écroulement d'années de vie, à laisser s'en aller les fruits de mon arbre, à permettre des entailles sur mon tronc sans broncher, sans réagir.
Je plonge plus profondément mes racines pour ne pas tomber à la prochaine tempête, pour ne pas permettre une fin.
Je regarde le ciel et je prends chaque rayon de soleil, chaque goutte de pluie, chaque passage du vent comme un moment d'espoir, comme un présent.
Je prie le passage de saison, le retour de raison.
 
Je lâche le passé, j'accepte le futur, je prends ce présent fidèle à des valeurs qui sans le vouloir m'ont portée dans un trou noir.
Je prends les coups, sans rétorquer, j'assume ce qui est pour ce qui sera.
 
La solution est là, le bourgeon est né, va-t-il être nourri de ce qu'il a besoin pour éclore ?
Saura-t-il voir en moi le bon arbre ?
Saura-t-il comprendre cette chance ?
 
Vais-je voir naître la plus belle fleur de mon temps ?
Lui donner de ma sève et le meilleur de moi, l'exposer aux rayons, la protéger de mon feuillage, la laisser s'ouvrir et s'offrir aux regards. 
  • Quel beau texte que le tien ! Et si émouvant ! Tant de souffrance transcrite en poésie malgré tout…
    Le plus difficile n'est-il pas de rester fidèle à soi-même ? Quelle résistance peut-on opposer face au courant majoritaire ? Ce qui donne beaucoup de sens et de poids lorsque tu écris : "Je plonge plus profondément mes racines pour ne pas tomber à la prochaine tempête, pour ne pas permettre une fin".

    · Ago 5 months ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • La souffrance est inhérente au bonheur, comme les regrets le sont aux plaisirs. Merci beaucoup pour ce commentaire

      · Ago 5 months ·
      Mauve

      marivaudelle

  • Oui, on se brûle les ailes parfois devant tant d'esprits obtus...
    Très belle métaphore Marie.

    · Ago 5 months ·
    Louve blanche

    Louve

  • oui

    · Ago 5 months ·
    One day  one cutie   23 mademoiselle jeanne by davidraphet d957ehy

    vividecateri

  • Un appel aussi émouvant que vrai et poétique (oui, ça peut aller ensemble !). Je le mets en partage.
    PS: petite erreur d'ortho: "chaque goutte De pluie", et non "te" !
    Grand merci, et très belle journée !!!
    Edouard.

    · Ago 5 months ·
    Oiseau... 300

    astrov

    • Touchée par ce commentaire élogieux! et merci d'avoir signalé la faute de frappe!

      · Ago 5 months ·
      Mauve

      marivaudelle

Report this text