( Concours The Pariser) Où enterrer 2011

dimir-na

Voilà une année dans laquelle on nous a proposé de faire l'autruche, ce n'est pas pour autant que nous devons enterrer 2011 en Afrique.

Malgré ses déserts propices à une crémation, toute naturelle, un recyclage plus moderne s'impose afin d'éviter à ces espaces sous l'emprise d'une seule star ( le soleil ), les flashs des gourdes asséchant la bourse de Paris, la capitale de nos bourses.

Ces dernières capables de géliver le moindre de nos pécules, exposeraient la stelle de 2011, à faire de son ombre, l'emblème de leur nouveau paradis fiscal, aujourd'hui encore dépourvu de cruches. Nous qui avons la dalle, l'aspect moderne du manque de trésorerie, nous proposons les plages de Normandie.

Un lieu inscrit dans notre histoire, le début de la fin d'un cauchemar, la fermeture des portes de l'enfer.

Le sable à cet endroit, ne fait d'ombre à personne ;2011 y trouvera le pourquoi de nos envies, toujours saines, à l'approche de 2012.

Report this text