Et au-dessus de nos têtes

pimentdouce

Du sken.

Du sken, je veux du sken.

Coûte que coûte, j'aurai mon sken.

Je marche. Seule. Il fait froid. Je suis crevée. J'ai mal. Je tiens bon.

Lui, il m'attend. Il est en bad. Rue des Roses.

C'est l'été, le soleil tape. 

Je guette les signes, les poings serrés.

Mais où sont-ils donc partis aujourd'hui?

Ca hurle en moi. Je n'en peux plus. J'en ai marre de ma vie. Je voudrai juste mourir.

Je passe le coin d'une rue et je vois "Espoir Goutte-d'Or" au-dessus d'une porte vitrée.

ESPOIR goutte d'or.

Ce seul mot retient mon attention. Je ne connais pas, mais mes pieds me guident.

J'ouvre la porte et fais un pas ou deux.

"Bah alors! Entre, sois pas timide!"

A t-elle vu mon air fatigué? A t-elle remarqué dans quel état je suis?

"Oula, t'es en sale état. T'as plus de sken c'est ça?"

Je suis choquée. Comment a t-elle fait pour savoir?

"Aller viens t'asseoir un peu avec nous. Viens te reposer un peu."

Je m'effondre sur une chaise. Je fond en larmes.

Elle m'écoute.

Après un moment, je regarde autours de moi. Une table, quelques chaises, un cahier posé pas loin. Deux-trois personnes.

"Tu veux bien inscrire ton nom ou tes initiales dans le registre? C'est la tradition."

Elle ajoute: "Tu n'es pas obligée de mettre les vrais."

Stela.

Je la regarde. Elle me sourit. Elle est belle, elle est Noire, et c'est un homme.

"Je suis belle n'est ce pas?" Dit-elle en riant.

"Tu veux des corn-flakes? Il en reste un peu si tu veux. Faut reprendre des forces. Aller viens."

Je n'arrive pas à manger. C'est comme si ma bouche avait décidé de ne plus jamais rien faire passer.

"Bois au moins le lait ma grande!"

Je bois le lait. Doucement. Très doucement. Ca fait du bien. Ca fait vraiment du bien. Je me sens mieux depuis que je suis entrée, c'est certain. Comme si ce fardeau me pesait un peu moins.

"Tu as vu mon sac à main? C'est mon p'tit dernier! Et puis regarde!"

Elle met son sac autour du cou, comme si c'était un collier.

"Ca me fait des nibards d'enfer!"

Et pour la première fois depuis longtemps, j'éclate de rire. Elle est drôle, elle est en vie celle-là!

"Aller viens, on va s'en griller une."

Elle me sourit.

Alors on fume toutes les deux sur cette cigarette.

Et au-dessus de nos têtes: "Espoir Goutte-d'Or".

Report this text