Grand Magicarium Circus

venise3

Par le groupe Deepsun https://www.youtube.com/watch?v=a4YOmhzLt1E www.deepsun.fr

C'était un soir à la fête du Château, sorte de mini fête de l'Huma qui se tient chaque année en juin à Nice. Un des groupes programmés ce soir là : Deepsun avec leur spectacle « Le Grand Magicarium Circus  - Mais qu'est ce que c'est ce que ce cirque ?!».

 

Sur scène, les musiciens : accordéoniste, bassiste, batteur, et pianiste. La chanteuse entre en scène à son tour. Le décor psychédélique est campé, figurant une piste de cirque.

 

Ambiance surannée, en noir et rouge, les costumes et les maquillages presque inquiétants achèvent d'entraîner le spectateur dans une atmosphère particulière. Il vit sans le savoir une plongée dans un cirque de l'horreur, celui de la condition humaine.  Une sorte de huis clos intemporel marqué par les années 1900.

 

Chaque participant campe un personnage du cirque : la chanteuse incarne Madame Loyale, l'accordéoniste est la lanceuse de couteaux, le batteur l'homme-canon, le bassiste un clown légèrement inquiétant. Et le pianiste incarne le magicien. 

 

Leur univers musical est riche, mélange de pop, de musique traditionnelle, mais aussi jazzy, tango, rock progressif… et des textes s'intercalent, présentant chaque morceau comme le ferait Monsieur Loyal lors d'une représentation circassienne. Textes particulièrement soignés, et engagés sur les travers de notre société, le tout raconté et chanté par Madame loyale qui tient d'une main de fer ce cirque un peu particulier, le cirque de la condition humaine !

 

Au début du spectacle, on ne sait trop à quoi s'attendre… Impossible de cataloguer, d'étiqueter, tel que l'âme humaine aime à le faire pour se rassurer. Mettre dans des petites cases les choses et les gens, c'est plus pratique souvent.

 

Le spectateur, d'abord curieux, se laisse vite emporter dans cet univers très particulier, découvrant l'un après l'autre les magnifiques textes déposés sur les mélodies et dénonçant le monde de la finance, les assassins de notre planète, finement égratignés au passage. Les titres sont poétiques « jongleur de graines », « tuer n'est pas jouer », « Madame Loyale », « Place de la République », « les contorsionnistes ». Chaque titre évoque un numéro de cirque, et aborde un thème de société, Monsanto, les maltraitances, la politique, la finance, etc…

 

Drôle, ironique parfois grinçant, un spectacle humain, plein d'énergie avec des rythmes enlevés ! Un mélange de chansons, de comédie, de slam… une mise en scène originale.

 

De douces mélodies, d'autres plus enlevées ou plus rock, il y en a pour tous les goûts. On entre peu à peu dans cet univers si particulier, l'impression d'assister à un spectacle de cirque d'un autre temps et qui nous parle pourtant de notre époque et de ses problèmes.

 

Ce soir là à la fête du château, de nombreux spectateurs étaient réunis, dans une ambiance bon enfant, de kermesse presque. Des baraques à frites aux produits bio, les spécialités niçoises ou corses, il y avait de tout ou presque.

 

Fabuleuse vitrine pour les groupes locaux qui ont l'occasion là de se produire et de jouer leurs créations pour ensuite parfois tourner un peu dans la région.

 

Deepsun aurait dû jouer ce 28 juin 2014 et c'était une chance inouïe, mais la vie joue de drôles de tours et les spectateurs de la fête du château n'ont pas eu l'occasion d'entendre résonner sous les oliviers leurs belles mélodies… #tristesse…

  


Report this text