La claque musicale de Stromae à Musilac

nelopee

Concert de Stromae au festival Musilac à Aix-Les-Bains, le 13 juillet 2014.

L'impatience se fait sentir alors que les concerts de Tom Odell et Etienne Daho s'enchaînent, sans arriver le moins du monde à capter mon attention. Nous sommes dimanche, le dernier soir du festival, et mon groupe d'amis et moi attendons Stromae les pieds fermement plantés dans la boue qui a recouvert toute la plaine avec la pluie qui est tombée.

A vingt-trois heures enfin, le maestro fait son entrée sur scène. Le public est immédiatement emporté. L'interaction est spontanée: il se montre sincère et drôle. Il s'arrête même un instant pour nous annoncer la victoire de l'Allemagne à la Coupe du Monde! Lors d'une transition, il fait un laspus révélateur: "Musilac" devient dans sa bouche "Musiclac". 

Il a le pouvoir de capter tout de suite l'ambiance, là où l'apéro a presque autant d'importance que la musique en elle-même pour les festivaliers. Il boit un verre et du monde crie "Cul-sec!". Il réplique alors "Vous voulez vraiment que je finisse par terre en fait? Moi j'ai pas besoin d'être bourré pour être par terre." Et il nous le prouve en se couchant de suite.

Son corps longiligne et dégingandé se découpe sur le fond de l'écran qui défile des animations de haute qualité accompagnant parfaitement chacune des chansons, leur donnant même un autre cachet. L'ombre noire et menaçante qui se développe petit à petit lors de Quand c'est? donne de véritable frissons, alliée à sa voix aux notes impeccables et à l'instru rugissante.

Ses multiples talents d'acteur et de danseur sont révélés. Il arrive à nous transmettre son entière énergie. Toutes les mains se lèvent pour faire le V lors de Peace or Violence, tous les corps sautent en rythme pour Humain à l'Eau et Alors on Danse. Il rend sa musique vivante et nous offre un vrai spectacle live.

Même si je connais très bien les paroles de ses chansons - qui ont de toute façon été martelées à la radio - c'est comme si je les découvrais pour la première fois à nouveau, tellement elles me touchent et résonnent jusque dans mes tripes. A tel point que j'ai les larmes aux yeux pendant Formidable et Papaoutai. Le répertoire varié qu'il joue fait que chaque chanson est unique et qu'on ne s'ennuie jamais.

A la fin du concert, impossible de ne pas être conquise. Il prend le temps de remercier les quatre musiciens à ses côtés et tous les intermittents qu'il connaît, fait même venir un ami de jeunesse sur scène. Puis c'est enfin nous qu'il remercie: le mot de cinq lettres s'affiche sur l'écran et c'est une ovation pour lui.

Cela fait plaisir de voir qu'un artiste aussi complet et talentueux existe et a surtout su ne pas perdre son âme une fois le succès rencontré. Stromae est resté humble et modeste, il n'a pas fait du commercial ni n'est tombé dans la facilité comme d'autres auraient pu après avoir reçu tant d'éloges. Il mérite chacun d'eux. Ses textes sont actuels et pointus, entraînants et émouvants. Sa musique aboutie. La mise en scène de son concert parfaite.

Il m'a permis de passer un de mes meilleurs moment dans ce festival que je suis sûre de ne pas oublier de sitôt.

Report this text