Half a person

petisaintleu

Suite de Cime à gré

Quand elle eut six ans, il passa au stade industriel. Elle avait été suffisamment dressée à l'érection de monuments, réservés habituellement à des mains matures, en âge de saisir la finesse des matériaux et ne plus avoir peur des loups.

Ils furent comblés. Nul besoin de s'attaquer à la bergerie. Il la conduisait directement à leur tanière. Dans la voiture qui les amenait vers les Argonautes à la toison dorée, elle n'avait guère le choix, elle s'imaginait candidement qu'un jour un mâle serait un peu moins crevard que les autres. Un mot, un unique petit mot et espérer qu'elle n'était pas qu'une chose.

Elle se sentait abandonnée. Ce n'est que par la suite, à l'écoute des Smiths et Half a person, qu'elle comprit. Elle n'était pas un cas isolé. De partout des repaires jaillissaient, des yeux hallucinés, des souffles coupés :

Call me morbid, call me pale

I've spent six years on your trail

Six long years

On your trail

Call me morbid, call me pale

I've spent six years on your trail

Six full years of my life on your trail

(…)

Call me morbid, call me pale

I've spent too long on your trail

Far too long

Chasing your tail

Oh...(1)

À l'époque, Dutroux inondait les tabloïds. Elle se souvint des salons cossus où des messieurs blasés s'adonnaient à des sensations fortes protégés par l'entre-soi.

Les miraculés des camps d'extermination nazis traînent jusqu'à leur mort la culpabilité d'avoir survécu à l'holocauste. Ils ne peuvent admettre que la providence ait pu les privilégier. Elle avait échappé aux caves transformées en antichambres de l'enfer satisfaisant des instincts qu'aucun qualificatif ne saurait désigner. En quoi avait-elle à se lamenter sur son sort ?

Elle donnait le change, sans s'illusionner sur le prince charmant, elle se concentra sur le fordisme qui se base sur la qualité du produit et les gains de productivité, contribuant par le biais de procédures implicites à la croissance exigée.

À aucun prix elle ne connut de rétribution à ses efforts. Elle était pourtant besogneuse et appliquée. Ils n'avaient que faire de ses menottes, ne recherchant que le profit immédiat.

Le soir, sous ses draps, elle pleurait. Qui étaient ces charlots des temps modernes, incapables de l'encourager ? Elle n'était pas gentille ? Jamais son papa ne lui fit le moindre reproche en reprenant le chemin du retour.

Maintenant qu'elle est adulte, son entourage n'a pas à se plaindre d'elle. Elle a conservé les mêmes réflexes. Elle est toujours prête à rendre service. Quelquefois, elle aimerait dire non mais elle n'y a pas été accoutumée. Le judoka utilise l'énergie cinétique de son adversaire pour le mettre à terre. Elle, elle a sublimé son effarement en bonté. Il paraît que l'enfance explique tout.

 

(1)

Appelle-moi morbide, appelle-moi pâle

J'ai passé six ans sur ton parcours

Six longues années

Sur ton chemin

Appelle-moi morbide, appelle-moi pâle

J'ai passé six ans sur ton parcours

Six années complètes de ma vie sur ta piste

(…)

Appelle-moi morbide, appelle-moi pâle

J'ai passé trop de temps sur ton parcours

Trop longtemps

Tourné en rond

The Smiths, Half a person

Report this text