Chez moi

Isabelle Polle

Sans commentaire.

Longtemps je l'ai imaginée

sans jamais pouvoir l'habiter

Toutes ces homeless années

j'ai logé des murs sales

sans Frida et sans âme

Les logements des Ténardier

Des masures à rendre létal

et qui vous affament

des taudis peints en gris

sans sourire et croupis

au beau milieu du moche

Pourtant, comme au cinoche

je l'ai rêvé ma petite maison

à l'abri des regards et du béton

avec plein de fenêtres

et inondée de lumière

une douce petite tanière

lorsqu'on y pénètre

avec presque pas de murs

et beaucoup de Nature

ou il ferait bon y vivre

et non plus survivre

comme avec le Kid

Un papillon dans sa chrysalide

Et puis, je l'ai rêvé si dur

parce que si c'est pas sur

c'est quand même peut être

et pour le bonheur d'y être

La petite maison

ce serait l'écrin de mon cœur

que la réalité endommage

La petite maison

ce serait mon petit bonheur

le paradis perdu à mon image

Mon cocon à l'abri du monde

le rêve fou d'une seconde

Mais, il est tard, je crois

Il faut que je rentre chez moi.




Report this text