Imprécation

jd0

Imprécation

Honte à toi qui écrit

Au lieu de te salir les mains !

Honte à toi qui écrit au lieu de procréer, de nourrir, de guérir,

Honte à toi !

Qui te vautre dans le stupre du langage

Comme en un lit de fornication

Toi, entrée en littérature comme on entre en prostitution

Et tu me demandes

Quel salut ici-bas

Pour celle qui compose et qui crée

Nul salut, pas un

Car tu as choisi toi-même la voie de ton humiliation

Et je te le dis

Tu paieras ta liberté en rampant

Et ton argent tu le devras non à ceux qui t’ont lue mais à ceux qui t’ont vendue

Et l’on te lapidera avec ces mêmes mots que tu as vénérés

Femme inutile et vaine, celle qui écrit,

Arrogante usurpatrice du Verbe

Et tu me demandes

Ai-je le choix

On a toujours le choix

Et puisque c’est le tien

Tu ploieras sous une solitude qui ne connait pas sa mesure

La folie du langage te fouillera soir et matin sans discontinuer

Tu me regardes maintenant, le front haut, la langue acide

Et puisque tu as fait le choix de choir

Sans te repentir de ton obscénité

Vas ton chemin,

De pierres en pierres

De coups en coups

De trébuchements en soumissions

Tu te repentiras bien assez tôt.

Report this text