Intervention, jour un

Hervé Lénervé

Le téléphone sonne.

Oui ???

Bonjour, je peux vous appeler Bertrand ?

Moi, c'est François.

Très bien, François. Je me nomme Jean. Je suis négociateur de Police et j'ai été désigné pour gérer cette prise d'otages.

Une prise d'otages ?

Combien êtes-vous dans la maison ?

Ben, il y a le pépé et la mémé. Les parents sont partis à la foire agricole.

Très bien ! François pouvez-vous me signifier vos revendications ?

Mes quoi ?

Ce que vous désirez.

J'aimerais bien avoir une moto.

C'est une requête envisageable. La maison est cernée par les forces de gendarmerie. Je vous conseillerai de sortir calmement pour discuter du modèle et de la couleur.

Mon capitaine, le GPS a encore merdé, les coordonnées géographiques indiquent maintenant le bled d'à côté.

Très bien, François, on lève le dispositif.

Et pour ma moto ?

Report this text