J'écris un poème

Emmanuel Rastouil

Pour allumer ce soir des étoiles d’argent,

Jeux de lampions brillant au milieu de la fête,

J’écris un poème.

Pour relier le ciel, la mer et l’horizon,

L’abondance du cœur emplit de vers ma page,

J’écris un poème.

Pour contraindre l’automne à demeurer clément,

Qu’au seuil d’un autre jour l’arbre gris se réveille,

Pour tordre le moqueur et l’insensible amant

Et t’aimer au matin plus grand que fut la veille,

J’écris un poème.

Pour consoler ton cœur blessé par les chagrins,

Pour que naisse un sourire au recoin de ta joue,

Pour ne pas m’éloigner de ton corps que j’étreins,

Puisque je sens ta main ma tristesse déjoue,

J’écris un poème.

- Testament dérisoire au goût d’éternité

Venant en souffle tiède apaiser l’impatience -

Demain sera meilleur ! Nous allons le chanter !

Portés par cette joie et gonflés d’espérance,

Pour la mort, pour la vie et pour l’humanité,

Pour mettre encore un terme à des siècles d’errance,

J’écris un poème.

J’écrirai juste « rien », comme un baiser au vent,

Gardant l’intime espoir de calmer quelques maux,

J’écrirai ce poème en rêves poursuivant

Car l’homme vaut bien plus que tous les animaux !

Et j’écrirai toujours, homme de Dieu fervent,

Combattant opiniâtre au service des mots,

J’écrirai ce poème à toi libre et vivant ! 

Report this text