Jeux de miroir

matt-anasazi

Nouvelle fantastique.

Elle sentit une présence derrière elle, elle se retourna. Son regard balaya la salle, cherchant activement celui qu’elle savait être là.

« Sors de là, Michael. C’est bon, je me rends ! » Se disant, elle s’avança vers le massif de bambous qui ornait le fond de la classe. Soudain, une forme bondit devant elle. Une face monstrueuse aux traits hideux, déformés par une laideur et une méchanceté sans nom : « Wazzaaaaaa ! » Sarah eut un sursaut involontaire. « Je t’ai eue ! » Le masque de monstre s’abaissa, révélant la tête d’un adolescent.

Michael avait 17 ans mais gardait de l’enfance de nombreuses caractéristiques. L’allure rapide et exaltée de « grand petit garçon », comme aimait dire Sarah, donnait à ses mouvements un rythme saccadé. Un air juvénile flottait en permanence sur son visage, impression renforcée par ses joues rondes, son sourire immuable et ses yeux noisette rieurs. En rajoutant ses cheveux noirs bouclés et ses pommettes arrondies, Michael incarnait l’éternel enfant.

Sarah lui sourit. « C’est clair, tu m’as eue ! » Toujours, elle abaissait pavillon devant lui. C’était la « petite victoire du grand M » dans leur jargon. Depuis leur rencontre trois ans plus tôt, elle n’avait jamais pu lui résister. Elle avait changé, certes : la fragile et timide ado de 3ème vêtue d’une surchemise et de vêtements amples avait minci, embelli et s’était affirmée mais elle demeurait l‘amie qui passait tout à Michael.

« Dépêche-toi, ou on ne passe pas au self !

- Ok, ok.  » Michael attrapa son masque et le glissa dans son sac. Un bric-à-brac de bandes dessinées se mêlait à ses affaires. Sarah hocha la tête : tout à fait lui ! Puis ils s’engouffrèrent dans le couloir bondé d’élèves. Cris, rires, interpellations, brouhaha. Puis cohue, bousculade. La routine de tout lycéen.

Au milieu de la foule, Michael se retrouva nez-à-nez avec Jérémy Bordeneuve. Grand, catogan insolent, anneaux brillant à chaque oreille, une carrure de catcheur montée sur un cerveau de hamster. Son Dark Vador perso. À ses côtés, Mina Latouche, une belle blonde, « tête d’ampoule » en première qui voulait s’encanailler. Depuis, « la teigne » avait troqué ses tenues BCBG contre l’arsenal « gothique à pointes ». Son rire narquois d’hyène résonnait dans le sillage des mauvais coups de Jérémy.

« Tiens, tiens, livraison de petit nase. Toujours dans les jupes de ta copine, hein ?

- Ça veut dire que je lui apporte quelque chose. Je la change des gros ramollis du bulbe. »

Michael se retrouva par terre. « Tu te la joues, hein ? Je vais écraser ta petite gueule.

- Arrête, Jérémy, ou j’appelle la CPE. » Le regard vrillé sur lui, Sarah ne bougea pas. Corps et esprit tendus, prête à l’affrontement. Le poing de la brute partit, s’arrêta à mi-course et retomba.

« Minable, faut qu’une nana te sauve la peau ! » Il tourna les talons, escorté par les hourras bruyants de ses acolytes. Avant de disparaitre, « la teigne » se retourna. « BOUFFON ! » Un courant d’air glacé traversa Michael jusqu’aux os. Le nez en sang, les yeux baissés, la mine déconfite. Sarah l’aida à se relever.

« Ça va, tu te sens comment ? » Son regard vert cherchait vainement à sonder l’âme du jeune homme. Un sourire large fleurit sur les lèvres de ce dernier.

« Comme un homme qui a fait l’expérience de la physique des forces et de la gravitation en même temps… Je suis prêt pour math’ sup’. » Et il partit en sifflotant l’air d’X-files. Sarah ne parut pas rassurée.

  • Ah j'aime tes descriptions surtout celle-ci : une carrure de catcheur montée sur un cerveau de hamster. Son Dark Vador...

    · Ago almost 6 years ·
    Fb black

    laera

  • On peut avoir changé de siècle, dans les lycées, ce sont toujours les mêmes histoires de rivalité de supériorité de faiblesse et même de jalousie qui hantent les couloirs

    · Ago almost 6 years ·
    Yoda 24 04 09 002 92

    yoda

  • Faire peur ou avoir peur, telle n'est plus sa question.

    · Ago almost 6 years ·
    Image

    Archange Flippé

Report this text