La DDE

Thomas Toledo

Bernard commençait la journée comme n’importe quelle journée...

Bernard commençait la journée comme n'importe quelle journée. Comme n'importe quelle journée, il prenait un petit-déjeuner comme n'importe quel petit-déjeuner. Pendant qu'il mangeait mollement son pain grillé, le soleil brillait et les oiseaux chantaient. Pourtant, malgré le piapia incessant des piapiafs et la chaleur matinale, Bertrand - qui soudain ne s'appelait plus Bernard - était morose. Et ce pour deux raisons:

-Il allait bientôt devoir emprunter une route dangereuse.
-Il aimait bien “Bernard” comme prénom.


Mais voilà, il s'appelait désormais Yacinthe. Au comble du désespoir, Jean-Claude se préparait donc à prendre la route. Il s'habilla avec un costume pingouin, mit ses chaussures, sorti de chez lui et sauta dans sa voiture.

Étant doté d'une capacité de réflexion ahurissante, Jean-Eude fut surpris de constater que “sauter dans sa voiture” ne signifiait pas “plonger comme un gogol la tête la première contre le double vitrage de sa Twingo”. Cinq minutes plus tard, notre brave Eusèbe était au volant de sa voiture, en route vers de nouvelles emmerdes.

Après avoir passé une heure au volant de sa Twingo, Jean-Fenouille décida qu'il était temps de mettre le contact. C'est donc tout content que ce cher Basile partait en direction d'une route dangereuse. En effet, la route qu'il allait emprunter était en travaux. Ce qui signifiait que des gens s'occupaient de ces travaux. Et que ces gens étaient les gens de la DDE. “La DDE”, pensa Émilien-François. Oui, car Ferdinand pensait. Des fois. 
Et, comme chaque matin, Paul-Marie pensait à la DDE. La DDE étaient des gens d'une autre dimension. N'ayant pas la même conception du monde que nous, et donc que notre cher Fiacre, la DDE était constituée de personnes à qui le concept même de “je gêne” échappait totalement.

Cette entité inter-dimensionnelle était incrustée dans notre plan dimensionnel et s'amusait à faire des travaux là où il ne fallait pas. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'auteur ouvrit subitement une parenthèse ( afin de la refermer plus tard ) et décida d'expliquer en quoi consistait le jeu principal de la DDE.


Jeu de la DDE.
Pour jouer au jeu de la DDE, prenez:
- une route bien fréquentée ;
- des tractopelles, des marteau-piqueurs, des bulldozers, des grues, voire des chars d'assaut ;
- des uniformes aux couleurs de la DDE ;
- une fissure.
Le but du jeu est, sur la route bien fréquentée choisie, de faire le plus de travaux encombrants et gênants possible. L'utilisation d'engins tels que la grue ou le char d'assaut reste strictement réservée aux parties les plus élevées. Plus les travaux sont inutiles et longs, mieux c'est.
Exemple : la rénovation d'un rond point pour cause d'argent à dépenser.


Voilà vers quoi se dirigeait donc Odilon. Ce qui devait arriver arriva : il ne tarda pas à tomber sur une partie de DDE. Georges s'arrêta donc, sortit de sa voiture et alla s'enquérir du pourquoi des travaux.

La raison était toute simple et paraissait logique: la route sur laquelle se déroulaient les travaux était peu fréquentée  et n'avait pas besoin d'être rénovée. Logique. Brugnon-Fernand, que la DDE exaspérait au plus au point, demanda poliment pourquoi la route était en travaux, et donc barrée, alors qu'elle n'avait pas besoin d'être rénovée. La réponse fut tout aussi limpide qu'une tranche de foie gras : Ha ben y-z-'étaient arrivés c'matin, pis bon, ça leur paraissait pas bien abîmé. À vrai dire ils venaient de mettre du goudron frai y avait trois jours. Mais bon, ils ont quand même fait des travaux de prévention. Parce qu'y sont un peu concon.
Comme ils avaient rien trouvé, il a fallut qu'ils refassent la route. À cause des travaux qu'avaient un poil abîmé l'bitume. C'est tout simple.


Bruno-Dagen, que ça lui allait bien, réagi comme tout homme sain d'esprit à ces mots inter-dimensionneaux, oui on dit comme ça je vous emmerde. Car il avait prévu le coup. C'est donc calmement que Tristan-Coït remonta dans sa voiture. Doucement. En se jetant calmement la tête la première comme un gentil gogol sur la vivitre de sa papas méchante dudu toutout Twingo. Avec assurance, il prit place au volant. Puis il mit le contact en marche. Clic. Hortense, qui avait toujours eu des envies suicidaires depuis qu'il connaissait la DDE, venait subitement de changer de sexe.

Ma phrase contenait donc une faute de français. Faisant gronder le moteur, Mathurlute-Lapine décida donc qu'il était temps de mettre fin à son calvaire. Il fonça, car son nom était désormais. Le moteur vrombissait, les pneus crissaient et Hubert fonçait en marche arrière. Concentré comme jamais, bien décidé à les suicider, ce brave Mathurin était au bord de l'hystérie -car les envies suicidaires de Mathurin s'appliquaient surtout aux autres. Qu'allait-il se passer? Robert allait-il réussir à suicider la DDE?

À suivre sur les roues de chapeau.

  • Hilarant ! Franchement tordant. Mais quel humour ! Et dire que je reportais la lecture de La DDE depuis qu'on se lit. C'est génial, j'adore ton univers !

    · Ago over 4 years ·
    Fullsizeoutput 53f4

    Sylvie Loy

  • Barre de rire en lisant ce texte (à voix haute c'est encore mieux). Un humour déjanté franchement j'adore merci pour l'éclat de rire de bon matin. Dès que possible je vais lire la suite :-).

    · Ago over 4 years ·
    Ade wlw  7x7

    ade

  • C'est excellentissime. De l'humour décalé comme je n'en avais plus lu depuis Roubignolle.

    · Ago over 4 years ·
    Cp

    petisaintleu

    • Je voulais le dire, mais tu l'as dit. Bienvenue à lui au club ( assez restreint) des humoristes de ce site, ça fait du bien... On est trois maintenant...

      · Ago over 4 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • Merci à vous deux, c'est super agréable d'être accueilli comme ça :)

      · Ago over 4 years ·
      56c39fb6d00459b911ca0005ffe977f6

      Thomas Toledo

    • Pour le chèque, je t'enverrai mon adresse en privé. J'accepte également les virements via Paypal.

      · Ago over 4 years ·
      Cp

      petisaintleu

    • Disons que je suis très étonné qu'un informaticien ait de l'humour ! J'attends avec impatience qu'un comptable rejoigne notre groupe ! ;-)

      · Ago over 4 years ·
      Cp

      petisaintleu

  • Merci ! La suite dans un moment ou sur mon tumblr : http://jesuisunpamplemousse.tumblr.com/ ;)

    · Ago over 4 years ·
    56c39fb6d00459b911ca0005ffe977f6

    Thomas Toledo

  • Déjanté et sympa, j'aime

    · Ago over 4 years ·
    P1000170 195

    arthur-roubignolle

Report this text