C'est facile de.

redheaddaffy

La simplicité que l'on peut accorder à tout un tas de choses.
C'est facile de commencer une nouvelle année en prenant de bonnes résolutions, en se promettant tant de choses, que l'on sait pertinemment que l'on ne fera jamais, que l'on ne tiendra pas. Mais on le fait quand même, on essaye de se prouver, chaque année, que l'on peut y arriver, malgré tout. On reprend confiance en soi, ou on essaye de commencer à avoir confiance en soi. Mais pour prendre de bonnes résolutions, il faut déjà accepter que l'on n'est pas parfait, et qu'on fait quelque chose de travers, quelque chose de mal, et prendre de bonnes résolutions, c'est se rabaisser, se dire qu'il y a quelque chose qui ne va pas chez nous. mais on n'en prend pas conscience de cela, puisse que c'est normal de prendre des résolutions, tout le monde en prend. C'est facile de se dire qu'on ne va pas bien. Tout le monde le fait. Tout le monde s'est déjà plaint de son état, moral ou physique. On critique toujours la vie quand quelque chose ne va pas, quand il y a quelque chose qui nous empêche d'atteindre le bonheur. Mais le bonheur, ce n'est pas tout avoir, ce n'est pas aller bien, ce n'est pas n'avoir aucun problème. Aller bien c'est ce dire que tout va bien, que tout ira bien, parce qu'on le sait, parce qu'on y croit et qu'on fera tout pour apprécier ce qu'on a, et pas se focaliser sur ce qu'on a pas, ou qu'on aura jamais. C'est une épreuve assez difficile que tout le monde devrait apprendre à surpasser. Mais c'est facile aussi de se dire que tout va bien et de se voiler la face. Il ne faut pas laisser les gros problèmes de côté, il ne faut pas les oublier, il faut les affronter, puis les surmonter. un conflit peut se régler sans que l'on finisse par ne plus jamais se parler. Et bon, quand on n'arrive pas à se reprendre en main, c'est facile de se dire que ça ira mieux demain, que ça ira mieux après un bouteille, une cigarette, un joint. Si adulte, on ferait ça aussi, on finirait viré, fauché, et à la rue. Les adultes ont l'air de savoir gérer tous les petits stress que l'on peut avoir, et puis quand on est ado, on a déjà l'impression que le moindre problème c'est la pire chose qui puisse nous arriver. On pourrait quand même se dire qu'au moins on est pas marié(e), avec trois enfants, travaillant dans un bureau jusqu'à la fin de notre vie, avec un patron et des collègues qui nous rabaissent sans arrêt et qu'au moins, on finira pas en dépression, puis au bout d'une corde. C'est facile de ne pas aller bien, c'est facile d'aller bien, c'est facile de ne pas s’intéresser à la politique, c'est facile de réaliser que le monde a bien changé, c'est facile que se dire que la Terre va très bien, et que l'on est pas du tout en train de la détruire, c'est facile de ne pas apprendre, c'est facile de se dire que l'on a pas besoin de savoir, c'est facile de ne pas vouloir affronter ses problèmes. C'est facile de tout oublier, et parfois, je vous assure, ça fait un bien fou. Tous les ans, il faut savoir tout lâcher, s'exprimer, crier sur tous les toits que l'on va bien.
Report this text