L'aube effacée

moujik


L'aube effacée par un mot de trop est la sentinelle qui allume le ciel. Pâtre des grandes étendues, mes pas jouissent du privilège de cette heure sans privilège.
Suivant cette main qui m'indique ta main, je deviens l'espion double de mes propres paroles, jetées comme un gant blanc avec lequel on gifle les morts. 
L'opprobre naît, d'un silence prématuré, d'un cache-coeur délacé sans vrai motif, d'un pardon refusé, étape de serpent dans un champ de pivoines.
Je souris, mais ce masque de l'effet est vite arraché par une cause que je ne veux pas connaître.
Alors, avec une perruque de courage sur ma tête obstinée, je remonte vers le chemin des origines, vers cet horizon limé par la peur avec dans mon ciel la constellation des sentiments,  tiers-esprits enfantés un soir d'orage.

  • Bravo Moujik, très réussi ton poème ! Des images fortes qui restent en tête et en coeur !

    · Ago almost 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • J'ai du retard Moujik mais tu m'as encore jetée par terre. C'est magnifique ! J'y trouve les sentes du dialogue et de son éclatement et les images qui me guident m'emmènent loin. Merci l'ami.

    · Ago almost 9 years ·
    Img 0789 orig

    Gisèle Prevoteau

  • Un très beau poème en prose.

    · Ago almost 9 years ·
    Tumblr inline mscoh90pca1qz4rgp

    saint-james

  • Merci les amis, quelle fidélité! Il faut être à la hauteur de votre présence et de vos mots...

    · Ago almost 9 years ·
    Aaeaaqaaaaaaaaxnaaaajdvjnjqxyzm1ltiwywytndzlmc04y2nilwfizdqyodi2zjkzza

    moujik

  • ...de belles images pour nos sentiments contradictoires !
    j'aime beaucoup ( toujours :-) )
    merci

    · Ago almost 9 years ·
    Img 0012

    ristretto

Report this text