Le 20 avril à Central Park

sandocha

Concours Meurtre Mystérieux à Manhattan

On t’avait dit que le 20 avril, tous les écureuils de Central Park étaient stone. Que c’était parce qu’à cette date, les fumeurs de joints se donnaient le mot pour fumer dans le parc et que personne – pas même la police- venait les faire chier.

Tu as voulu vérifier.

Et c’était vrai : ces planqués de la grande pomme fumaient leur « pot » sans peur des représailles.

Alors, comme les donuts n’intervenaient pas, tu es passé à l’action :

Tu as mis ton pyjama rouge rembourré, avec l’écusson contenant tes initiales, brodé sur le torse par ta maman, et, un imper à la main pour dissimuler ton couteau de boucher, tu as cherché des contrevenants.

Il y eu d’abord les p’tits cons : ces deux gringalets, cachés dans des fringues trop larges, se sont foutus de toi et de ton pyjama. Calés contre un arbre, ils ne fumaient pas mais avaient tous les airs des fumeurs de « ganja ».

Alors, tu as fait ce qui devait être fait.

Plus tard et bien plus loin, un crétin en costume cravate se prélassait sur l’herbe en tirant des taffes. Une chance, il ne t’a pas vu venir.

Tu arrives devant un groupe de statues sorties tout droit de Disney. Juste à côté un papy s’endormait. Les bras croisés, le litron à ses pieds – façon old school.

Tu avais l’habit, il aurait été dommage de ne pas en profiter. Tu es donc intervenu.

La police ne t’embêta pas. Et la presse de titrer : Meurtres mystérieux à Central Park. Tu fais la une, mon beau salaud. Et même qu’ils cherchent un tueur en série qu’ils ont appelé « le boucher rouge ».

Tu lis des mots que tu ne comprends pas comme « psychopathe » ou « mode opératoire ». Ce que tu comprends encore moins c’est comment des contrevenants sont qualifiés de victimes ; et aucun mot sur la quantité de jamaïquaine que les donuts ont dû retrouver sur chacun d’entre eux.

Tu poses le journal. Tu es dans cette minuscule chambre d’hôtel, la seule que tu aies pu te payer à New York. Le costume-pyjama que tu as lavé, trône dans ce simulacre de salle de bain, accroché à la barre du rideau de douche.

Tu t’imagines en De Niro dans Taxi Driver – ton film préféré. Devant la glace, tu parles impunité :

Il court, il court, le meurtrier, et moi qui te connait, je n’ai pas été inquiété.

Report this text