Le bilan

Hyacinthe Viroulaud

concert des neg' marrons à Tahiti

Je vis à Tahiti, une vie rempli de soleil

La musique fredonne à chaque coin de rue

Du matin, de chants locaux au réveil

Jusqu'au soir, lorsque tout le monde a trop bu

 

J'ai la chance d'avoir une place à la « boussole »

Ce bar nous indique le chemin, pour y remonter le temps

Ce soir c'est avec Jackie et ben J que je  ferais le bilan

Je me reverrais, baladeur en main, sortant de l'école

 

Jacky aura certainement encore pris du poids

Ben J n'aura pas poussé, oui restons de bonne fois

Mais je me languis, envahis par mes souvenirs

C'est fou ce que le temps passe vite

Qui aurait pu s'imaginer…. Qu'une nouvelle fois, leur musique allait me faire sourire

Dix ans après, nous ramener à l'époque ou l'ont fumé du shit

 Avec mes potes, à taguer tous ce qui était en train de se bâtir

A courir sur les toits, par tout les temps

Tout ce temps, à chanter le temps qui passe  

 

Une chanson écoutée juste à temps, une chanson à jamais  

A défauts, toi tu grandis à en oublier ce qui t'as construis

Mais il suffirait d'une vieille mélodie et puis ….


Je revois tout défiler

Ma vie, mes choix et le pourquoi je suis la

Assis en terrasse, une bouteille de gin entamé

A attendre leur arrivé, comme la plupart ici

Tous ensemble, à attendre, les premières notes

Pour que commence, la tempête de nos souvenirs oubliés

 

Les heures défilent d'un concert à vingt heure, il est bientôt demain

De maintenir mon plaisir, cela devient difficile

Le temps passe et passe et  passe

T'as vu, j'ai l'impression que beaucoup de choses ont changés

Le temps s'est si vite écoulé.....

Le bilan, c'est qu'ils s'exportent  désormais pour du blé

Et oui ! C'est bien la monnaie qui dirige le monde, qui dirige la terre

Et ça on ne peux rien y faire

Résultat du bilan, une arrivée à une heure et demi à laquelle je n'ai pas assisté, dépité

Pour cause, les neg' marrons n'avaient pas touchés l'avance promise

 Nous avons été pris en otage par le son de notre passé ….. En guise de consolation, une bonne taule au gin

Peut importe à qui la faute…..

 

Ils sont loin les gars de sarcelles, mais ils avaient raison :

L'horloge tourne, les années passent, nos vies changent

Blanche baskets, de l'or aux poignets jusqu'aux lunettes, à en oublier d'où tu viens


 C'est vrai, chacun son destin…..  

  • Merci Wic ca me fait plaisir ! C'est un texte que j'ai écris très rapidement, à chaud ... Mais je suis désolé d'avance, j'ai conscience que certaines choses m'échappent ....Il fut un temps où je n'étais pas assidu en cours de francais, pour preuve j'ai le souvenir d'un bulletin où il était écrit : " le francais n'est pas une option" et étonnamment aujourd'hui j'adore écrire et lire mais pas les trucs trop long quand même ah ah ;) En gros je regrette mais je vais devoir te demander ce qu'est une coquille ? ;) car j'ai mûri et je suis preneur de tout bon conseil. Merci encore pour ton commentaire. Amicalement Hyacinthe

    · Il y a plus d'un an ·
    Image

    Hyacinthe Viroulaud

  • J aime bcp le mood. Le style "adresse" et la légère introspection également.
    Et puis ça oscille géographiquement sans que cela gêne la lecture joli texte
    (ps. en passant, n'oublie pas les relectures, certains grincheux considèrent les coquilles comme rédhibitoires, c'est idiot d'accord mais souvent ça prive de bons auteurs de lecteurs potentiels... :-)

    · Il y a plus d'un an ·
    Ob 6e9c97 419489 101850993277061 122149641 n

    wic

Signaler ce texte